Publié le 25 février 2022
Après un mois de janvier des plus réussis et un mois de février basé sur la cohésion, les U18 Féminines sont en pleine progression. Olivier Nisus, l'entraîneur, ainsi que Clara Vandenbussche, Lilia Djaiz, Sarah Swaertvaeger et Clara Dubois nous racontent.
Photo actualités

C’est sous la grisaille de Tribut qu’Olivier Nisus et quatre des joueuses du groupe des U18 Féminines se sont prêtés au jeu de l’interview. Si le début de saison a été difficile, celui-ci s’explique notamment par un manque de connaissances entre les jeunes maritimes qui, forcément, les empêcher de bien communiquer entre-elles, sur le terrain comme en dehors. Petit à petit, l’oiseau a finalement fait son nid, et le début d’année 2022 a montré que le travail, jumelé à la recherche d’une bonne cohésion de groupe, a permis aux U18 Féminines de passer un cap.

« Au début, ça a été difficile. Les filles pouvaient parfois avoir tendance à se reposer sur celles qui étaient les meilleures. Il nous manquait des filles blessées, avec un gros caractère et qui ont longtemps joué avec les garçons, qui, dès leur retour, ont fait énormément de bien au groupe », explique Olivier Nisus, entraîneur des U18 Féminines, qui, à la mi-saison, n’a pas hésité à mettre en place une séance de cohésion avec Bailo Maridet, ancien joueur de l’USL Dunkerque et aujourd’hui gérant de Bailo Sport Concept, entreprise spécialisée dans la cohésion sportive et d’entreprise.

Pour la capitaine du groupe, Clara Vandenbussche, cette cohésion n’est clairement pas innocente dans les résultats positifs récoltés par les U18 Féminines depuis le début de l’année 2022 : « Je remarque que nous sommes beaucoup plus soudées. On a la chance d’avoir un groupe dans lequel on s’entend toutes très bien. Nous avons toutes envie de gagner et cela amène une meilleure ambiance dans l’équipe. Cette force nous permet d’être performantes sur le terrain ». Un avis partagé par Lilia Djaiz, qui considère que cette séance avec Bailo Maridet a permis aux jeunes filles de montrer leur soutien les unes envers les autres : « Ça nous a beaucoup soudées. Des filles peuvent avoir des difficultés, physiquement ou, parfois, à cause de problèmes de santé. Cette activité a montré que malgré les difficultés, nous étions toutes sur la même marche ».

Une réussite offensive loin d’être anodine

Avec 16 buts marqués en trois rencontres depuis le début d’année 2022, l’esprit d’équipe et la cohésion du groupe des U18 Féminines est retranscrite sur le front de l’attaque. Une réussite offensive expliquée par deux armes offensives des jeunes maritimes, Clara Dubois et Sarah Swaertvaeger : « Premièrement, on aurait pu en mettre beaucoup plus ! Nous n’avons pas assez donné sur le terrain et on aurait parfois pu mieux jouer. Après, on s’est donné et on a travaillé toutes main dans la main pour marquer plus que l’adversaire ».

Pour ces jeunes footballeuses, évoluer aujourd’hui au sein du groupe des U18 Féminines est avant tout un moyen de bien travailler pour, un jour, aller chercher leur objectif principal : évoluer en équipe première des féminines de l’USL Dunkerque. « Chaque année, des filles intègrent l’équipe première. On va tout faire pour parvenir, nous aussi, à rejoindre cette équipe car ce serait une fierté ! », expliquent les filles qui, jusqu’à la fin de saison, continueront de tout donner… contre vents et marées !