Publié le 23 février 2022
Parrain du match face au Dijon FCO (26/02, 19h), l'hôtel Ibis Dunkerque, par les voix de Paul-Édouard Waquet, directeur, et Lise Ducrocq, directrice adjointe, se confient sur le partenariat qui les lie à l'USL Dunkerque.
Photo actualités

Comment le partenariat entre l’USL Dunkerque et l’hôtel Ibis Dunkerque est-il né ?

Quand j’ai repris la direction de l’hôtel en 2016, Edwin Pindi a rapidement pris contact avec moi pour mettre en place des mises au vert. Sur deux ou trois matches, on a fait l’essai et c’est né comme ça. Désormais, on reçoit l’équipe le matin lors des matches à domicile, les joueurs prennent le déjeuner ainsi que la collation et peuvent faire la sieste dans des chambres réservées. Ils font également la causerie d’avant-match à l’hôtel avant de partir à Tribut. Footballeur dans l’âme, ça m’a donné envie de m’engager dans un vrai partenariat, qui plus est dans une ville comme Dunkerque qui possède un gros club de football.

Aujourd’hui, comment s’articule ce partenariat ?

On accompagne le club, d’une part, à travers la présence de notre logo sur les chasubles d’échauffements et d’entraînements des joueurs, qu’ils portent à domicile comme à l’extérieur. Cela permet d’avoir une certaine visibilité. Nous possédons également deux places à l’année en VIP. À la mi-saison, nous avons décidé, Lise et moi, d’élargir notre soutien à l’USL Dunkerque. Cela se traduit, notamment, par notre parrainage du match de ce jour, face à Dijon.

Au fil des années, ce partenariat est d’autant plus important qu’il s’agit d’échanges vivants et humains. Ce n’est pas uniquement une question de publicité.

D’ailleurs, l’équipe professionnelle de l’USL Dunkerque n’est pas le seul acteur du match à prendre ses quartiers à l’hôtel Ibis…

En effet, on a la chance de pouvoir profiter de toute cette économie circulaire rendue possible par l’organisation des matches de l’USL Dunkerque, que ce soit en Ligue 2 BKT, mais également lorsque l’équipe était en National 1. Nous accueillons donc les arbitres, les délégués et les équipes techniques du diffuseur télévisuel.

Comment souhaitez-vous voir le partenariat évoluer ?

Nous nous sommes toujours battus pour garder des liens forts avec le club et tenter de rester les plus disponibles l’un pour l’autre. Par exemple, nous accueillons aussi les joueurs qui s’apprêtent à signer ou qui viennent juste de rejoindre le club, pour qu’ils puissent être logés en attendant de trouver un logement. Cela nous permet de « participer » à la vie du club. Nous avons vraiment envie de voir l’USL Dunkerque performer et, dans tous les cas, on continuera d’accompagner le club car on sent vraiment une dimension humaine qui fait partie de l’ADN de l’USL Dunkerque.

Finalement, les bonnes conditions dans lesquelles doivent se trouver les joueurs commencent par les services proposés par l’hôtel…

On veille vraiment au respect du cahier des charges que nous donne le club. On leur met à disposition des espaces privatifs pour qu’ils puissent se retrouver. L’objectif est vraiment qu’ils arrivent ici comme à la maison. On travaille conjointement avec le staff pour déterminer le nombre de chambres, le « timing » et les repas. Ainsi, dès qu’ils arrivent à l’hôtel, tout est prêt pour qu’ils n’aient rien à penser une fois qu’ils sont là.

Que représente ce partenariat, pour vous, aujourd’hui ?

Pour moi, en tant que partenaire, il faut que je prenne du plaisir et que je m’y retrouve. Je suis quasiment à tous les matches à domicile, d’une part car je m’y suis fait des amis, mais il faut également que ça puisse avoir un intéret vis-à-vis du réseau et du maillage dunkerquois. C’était aussi important, pour nous, d’être connus et reconnus des personnes qui, comme nous, se rendent souvent au club. À l’USL Dunkerque, au-delà du partenariat, je retrouve une bande de copains car nous voyons toujours les mêmes personnes. S’il n’y avait pas ces échanges-là, je n’y trouverais pas mon intéret. C’est donc bénéfique personnellement comme professionnellement.