Contre vents et marées

Publié le 5 mai 2017
Suite de notre série sur les entraîneurs du club avec Miloud Gaïd, éducateur de l'équipe U17, déjà sacrée championne de DH le week-end dernier !
Photo actualités
  • Pour commencer, peux-tu te présenter ?

« Je m’appelle Miloud Gaïd, je suis originaire de Saint-Pol-sur-Mer et je suis responsable du recrutement jeunes de l’USLD et aussi éducateur U17 ans. »

  • Quel est ton parcours de coach ?

« J’ai commencé à entraîner à l’AS Dunkerque Sud. Ensuite, je suis parti à l’Olympqiue Grande-Synthe, où j’ai coaché pas mal d’équipes de jeunes. Après cela, je suis allé à Boulogne-sur-Mer où j’ai été dans le recrutement et au sein de la formation. L’année dernière, j’étais entraîneur adjoint à Loon-Plage avec Dominique Paternoga. Et enfin, je termine ma première saison à l’USL Dunkerque. »

  • Et comme joueur ?

« Je n’ai pas eu une grande carrière ! J’ai plus passé mon temps à être éducateur que joueur de football. »

  • Pourquoi avoir rejoint Dunkerque cette année ?

« Je suis arrivé par l’intermédiaire de Mohamed El Barkaoui. J’ai toujours voulu signer à Dunkerque. Frédéric Basire m’a également permis de venir au club, ainsi que le président qui m’a ouvert la porte. Je me devais de le lui rendre et de montrer que j’avais des qualités. J’ai toujours été travailleur partout où je suis passé. »

  • C’est donc la première année que tu entraînes les U17 ?

« J’ai déjà eu l’occasion d’entraîner cette génération à Dunkerque Sud ou à Grande-Synthe pendant trois saisons. J’ai eu la chance de goûter à pas mal de catégories, de benjamin à sénior. »

  • Pourquoi cette envie de rejoindre l’USLD ?

« J’ai pas mal voyagé ces dernières années, mais il est vrai que j’ai toujours voulu entraîner ici. Ça n’a pas forcément pu se faire à l’époque pour différentes raisons. le projet de Dunkerque me convient parfaitement, j’ai toujours bossé avec les jeunes, je suis dans mon rôle de formateur. Entraîner les meilleurs jeunes joueurs du littoral, c’est ce dont j’avais besoin. »

  • Pour en venir à ton équipe de U17, peux-tu nous parler du groupe ?

« Je connaissais un peu cette génération 2000 par différentes observations. Il a fallu faire plus ample connaissance au mois d’août. Au début, j’étais assez sceptique, je ne m’attendais pas à ce qu’ils répondent rapidement à une exigence et à se mettre au travail. En fait, ils ont réussi à créer une ambiance de travail qui leur a permis d’être champions de DH trois journées avant la fin du championnat. Je suis content de les avoir eus cette saison, de les avoir préparés à jouer en U19. C’est un groupe de bosseurs, qui n’a pas arrêté de progresser tout au long de l’année et duquel je suis très satisfait pour cette première saison. »

  • C’est un groupe homogène, mélange de joueurs formés au club et d’éléments extérieurs ?

« C’est ça. La majorité de l’effectif est originaire du coin. Il y a également des joueurs extérieurs, qui n’ont pas été formés à l’USLD, mais qui ont adhéré au projet du club et qui ont su mouiller le maillot pour le club et qui vont certainement poursuivre avec nous les prochaines années. »

  • Quelle était ta philosophie dans le jeu ?

« C’était de proposer un jeu attrayant, avec une forte possession du ballon si possible. Ça n’a pas été trop long à mettre en place, ça a été cohérent sur l’aspect tactique. Ce jeu correspondait selon moi à ce que le championnat exigeait. C’est à dire qu’à un moment donné, on était Dunkerque, on était le seul club de ce championnat à avoir une équipe première aussi huppée. Il fallait monter qu’à l’USLD, il y avait une maîtrise et de la qualité. Ce n’est pas terminé, mais ils sont quand même meilleure attaque et meilleure défense du championnat. Ce  sont des références qui permettent de dire qu’on a un groupe de qualité. »

  • T’attendais-tu à être sacré aussi tôt dans la saison ?

« Ça a été long, car j’ai un groupe de 26 joueurs. J’ai tourné avec 25 joueurs en l’occurrence. On se devait d’être champions. Ils ont su s’adapter au projet de jeu, même s’il y a eu un coup de moins bien lors de la période hivernale où on a cédé des points. Mais on a su revenir. »

  • Quelle est la suite pour cette équipe ?

« L’avenir le dira, car la Ligue n’a pas encore décidé entre le championnat de 19 DH ou le championnat 18 Ligue. Réponse fin mai. Le but était de préparer les joueurs pour le championnat de 19 ans. »

  • La saison pourrait être encore plus belle avec la Coupe pour laquelle vous êtes encore qualifiés ?

« L’état d’esprit du groupe, c’est de rafler tous les titres possibles. On va avoir un mois de mai assez complexe avec deux journées de championnat, des tournois et cette demi-finale de Coupe qui aura lieu le 28 mai à Croix, une équipe qui a su nous bousculer au match aller en championnat. Je pense qu’ils ont les armes et l’état d’esprit pour aller au bout. »

  • Question bateau pour terminer, qu’est-ce qui te plaît dans le métier d’entraîneur ?

« Je crois que je termine ma quatorzième saison d’entraîneur. Je suis un passionné, j’aime les équipes qui jouent au ballon, j’aime essayer de reproduire cela. J’ai toujours aimé le foot, le terrain. »