Contre vents et marées

Publié le 23 juillet 2018
Arrivé en prêt en provenance du FC Sochaux Montbéliard, Martin François veut se relancer dans la cité de Jean Bart. Interview.
Photo actualités

Martin, pour commencer, peux-tu retracer ton parcours dans le football ?

« J’ai commencé le foot à Sochaux à l’âge de 4 ans et demi par une sorte de détection. Tout s’est bien passé et ensuite j’ai gravi tous les échelons. Vers l’âge de 13-14 ans, je me suis dit que je voulais vraiment faire du foot à haut niveau et ça na m’a jamais lâché.

Quel est ton poste de prédilection ?

« Etant plus jeune, je jouais devant, mais à partir de l’âge de huit ans, j’ai évolué comme milieu de terrain. C’est à ce poste de milieu défensif que je me sens le mieux. »

Tu as un modèle à ce poste justement ?

« Il a pris sa retraite depuis, mais c’est Steven Gerrard ! »

Après ton prêt à Belfort en 2016-2017, qu’as-tu fait la saison dernière ?

« Je suis retourné à Sochaux. Malheureusement, je me suis blessé lors de la préparation estivale. Ca a duré un mois et demi. Après cela, j’ai fait toute la saison avec la réserve. »

Pourquoi avoir décidé de rejoindre Dunkerque ?

« J’ai choisi d’être prêté à Dunkerque pour me relancer. L’USLD est un club familial. Je veux jouer régulièrement, avoir un maximum de temps de jeu et faire une bonne saison collective avec le club. J’espère qu’on parviendra à se classer le plus haut possible. »

Connaissais-tu des joueurs avant de signer ?

« Pas vraiment non ! J’avais déjà joué contre certains d’entre eux comme Baba Toure lorsqu’il était à Auxerre ou comme Bilel El Hamzaoui lorsqu’il était à Créteil et moi à Belfort. »

Tu connais le championnat que tu as découvert avec Belfort, quel regard portes-tu sur le National ?

« C’est un championnat difficile, avec beaucoup de duels. Ça joue souvent direct, ça va vite devant. Je pense qu’au vu des équipes présentes cette année, ce championnat va être encore plus relevé. »

Que penses-tu pouvoir apporter à Dunkerque ?

« J’espère apporter ma clairvoyance au milieu de terrain et ma qualité de passes. »

Sur quoi dois-tu encore progresser pour retrouver le monde professionnel ?

« Je pense que je dois progresser dans les duels. Je n’ai pas trop tendance à aller au duel. Or, en National, je sais que je serai obligé de le faire. Ça va me faire du bien. Tout comme cette expérience loin de chez moi puisque lorsque je jouais à Belfort, je faisais les aller-retours. »

Comment se passe ton intégration ?

« Pour l’instant ça va ! Ça ne fait qu’une semaine que je suis arrivé, mais tout se passe bien. Une fois que j’aurai trouvé un logement, mes parents et mes amis viendront me voir. Il n’y aura aucun souci ! »

Comment s’est passé ta première sous le maillot dunkerquois contre Drancy ?

« J’ai joué 75 minutes. Pour une première, ça a été, même si c’était un match difficile face à une équipe de Drancy qui refusait le jeu. Ça m’a permis d’apprendre à connaître mes coéquipiers, à prendre quelques automatismes. »

Tu as parlé de Dunkerque comme d’un club familial. C’est ce qui a fait pencher la balance ?

« Sochaux m’avait d’abord envoyé en prêt en Croatie. J’y suis resté une semaine et demi et dès que j’ai su par l’intermédiaire de mon agent Allan Manizan que Dunkerque était intéressé, j’ai voulu rentrer et venir ici. Je sais que Dunkerque est un bon club de National, qui est passé près de la montée il y a deux ans. C’est pour cela que j’ai préféré venir à l’USLD. »