Contre vents et marées

Publié le 29 mai 2018
Entraîneur des U19 en début de saison, Fred Basire est devenu adjoint de l'équipe première à la mi-février. Il revient sur cette exercice un peu particulier !
Photo actualités
  • Fred, tu as vécu une saison particulière entre les U19 et ta nomination au poste d’adjoint en cours de saison, est-ce quelque chose à quoi tu t’attendais ?

« Non, je ne m’y attendais pas. Pour être clair, j’étais axé sur mes U19 avec l’objectif un peu fou de vouloir monter en U19 nationaux. On savait qu’il y avait des choses à faire avec cette équipe, notamment ne perdre aucun match cette année pour pouvoir atteindre cet objectif. On m’a pris pour un fou au début, certains me prennent encore pour un fou, mais le groupe est sur le point de réussir ce pari. Pour ce qui est de l’équipe première, je n’étais pas programmé pour faire cela, mais Benjamin (Rytlewski) a fait appel à moi avec l’accord du club et j’ai accepté pour mener à bien la mission maintien de l’équipe première et j’en suis content. »

  • Comment se sont passés ces trois mois aux côtés de Benjamin ?

« Très bien. On a beaucoup travaillé. Je connaissais Benjamin depuis un petit moment, même si on n’avait pas encore eu l’occasion de travailler ensemble. L’avantage est qu’on avait chacun un rôle et des missions spécifiques. La mayonnaise a pris de suite que ce soit avec Benjamin ou le reste du staff. Ça a été un vrai travail d’équipe, tout le monde a travaillé dans le même sens pour atteindre un objectif commun. »

  • Quelles ont été tes missions en tant qu’adjoint ?

« C’était d’abord d’être au service de l’entraîneur, de trouver des idées, de mettre des séances en place, de les animer, de laisser Benjamin intervenir quand il le faut. Chacun apporte sa pierre à l’édifice dans le but d’atteindre l’objectif du maintien. »

  • Tu n’as pas hésité à prolonger la saison prochaine lorsque le président te l’a proposé ?

« Non, je n’ai pas hésité, car j’ai pris énormément de plaisir, même si la pression est totalement différente. L’objectif c’est d’être toujours au service du club. Au fond de moi, je savais, ou plutôt j’espérais, entraîner des séniors dans les années à venir. Je ne pensais pas que ce serait l’équipe première, mais tant mieux ! »

  • Tu as du laisser tes U19 en cours de saison. Pourquoi ce choix de passer le flambeau à Sofiane Denys ?

« Tout simplement parce que je suis persuadé que Sofiane est un jeune entraîneur prometteur. J’avais confiance en lui, je l’ai fait venir d’Hazebrouck avec l’accord de Jean-Charles (Delgrange) pour intégrer les sections sportives et lui donner un rôle au sein du club. Je n’avais pas de doutes sur ses qualités et il m’a prouvé par son travail que j’avais eu raison de lui faire confiance. C’est un éducateur en devenir, qui a déjà une bonne base et qui sera de plus en plus intéressant dans le futur. »

  • Au-delà du travail de Sofiane, on imagine que tu es satisfait par ce que les joueurs ont montré jusqu’à présent ?

« Oui. Le rôle de Sofiane n’était pas forcément simple, car l’équipe était rodée, avec un objectif déjà défini, avec ma façon de travailler. Lui a ramené quelque chose d’autre, tout en gardant les bases et il l’a très bien fait. Maintenant, il reste une dernière marche à franchir ce week-end, un dernier match à gagner pour terminer champion sur toute la France en U19. Je ne sais pas si ça s’est déjà vu au club, mais il est sur le point de le faire. C’est un vrai travail d’équipe aussi. Dédé Boulogne, qui était mon adjoint depuis tant d’années, a continué le projet, il a amené sa pierre à l’édifice avec brio et a surtout aiguillé Sofiane dans sa mission avec l’aide de Pierre Marchand et de Jean-Pierre Herant qui ont eux aussi leur rôle dans ce staff. Il ne faut pas non plus oublier Dédé Leprince, en charge de l’équipe U18-U21, mais aussi Kenny Lalande, en charge de la préparation physique et qui a un rôle important dans la réussite de ce projet ! »

  • Un maintien en National avec l’équipe première, une montée probablement en U19, c’est une saison rêvée ?

« C’est une bonne année. J’en profite, même si le groupe U19 doit finir le boulot ce week-end. J’ai confiance en eux et je les félicite déjà pour leur année et j’attends qu’ils finissent le travail dimanche pour les féliciter pour leur superbe saison. »