Contre vents et marées

Publié le 11 octobre 2018
Le coach dunkerquois s'est exprimé, deux jours avant l'entrée en lice des Maritimes en Coupe de France face à Breteuil.
Photo actualités

Claude, quel est l’état d’esprit du groupe à deux jours de ce premier match de Coupe de France ?

« Le groupe est dans un bon état d’esprit puisqu’on s’apprête à disputer un match de Coupe de France, or la Coupe, c’est la fête ! Il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas ! Les joueurs sont dans un état d’esprit de joueurs qui sont les favoris de ce match. Il faudra l’assumer contre une équipe qui va certainement tout mettre dans son match ! »

En tant que joueur et en tant que coach, avez-vous eu l’occasion de vivre des émotions particulières dans cette compétition ?

« C’est toujours une compétition qui m’a bien réussi, donc il n’y a pas de raisons que ça ne continue pas. En tant que joueur, j’avais fait deux demi-finales. Et comme coach, avec mon club amateur de Vesoul, on s’est qualifiés en 32èmes de finale plusieurs fois. C’est une compétition qui me réussit assez bien, donc tant mieux ! Et je vois que c’est une compétition qui réussit aussi au club qui a disputé trois 32èmes sur les quatre dernières saisons, notamment un contre Troyes lorsque j’étais entraîneur ! »

Ce sera aussi l’occasion pour vous de retrouver une vieille connaissance, entraîneur des jeunes à Breteuil ?

« Oui, c’est le côté sympa de la Coupe de France que de pouvoir rencontrer des amis. J’avais connu Luc (Courson) lorsque je jouais au LOSC, notamment lors de ma troisième saison là-bas. Lui était plus jeune que moi, il arrivait du centre de formation. »

Dunkerque est favori vous l’avez dit. Pour autant, c’est un match à prendre très au sérieux ?

« Oui, plus que jamais il va falloir être d’une part très humbles et d’autre part très actif. Il va falloir être vigilant contre une équipe qui va encore une fois tout donner. Tant mieux pour la Coupe de France, mais attention à ne pas être les dindons de la farce. On a aussi des choses à prouver, notamment gagner un match et réapprendre à gagner un match. C’est une bonne occasion de le faire. »

Faut-il s’attendre à des rotations au sein de l’effectif maritime ?

« Il n’y a pas de rotations pour moi puisque j’arrive, je vois des joueurs. Je n’ai pas de rotations spécialement à faire. J’ai une équipe qui sera composée de onze joueurs au départ et de cinq remplaçants et ce seront les meilleurs du moment. »

Peut-on espérer les retour de joueurs blessés comme Baboye Traore ou Jérémy Huysman ?

« Il est probable que Baboye revienne dans le groupe. Peut-être débutera-t-il, je ne sais pas encore. Pour Jérémy, cela reste à voir, mais je ne suis pas certain qu’il sera dans le groupe. »