Publié le 18 mars 2022
Avant d'affronter Valenciennes, Mohamed Ouadah a un message pour vous, chers supporters ! Pour le milieu de terrain des Maritimes, votre soutien sera l'une des clés de la réussite de l'USL Dunkerque.
Photo actualités

Mohamed, comment expliques-tu les difficultés de l’équipe à imposer son jeu à l’extérieur ?

Je pense que le public nous aide énormément à domicile. Quoi qu’il arrive, dès qu’on entre sur le terrain, nous avons toujours la même détermination. Quand on joue à l’extérieur, nous sommes confrontés à ce que nos adversaires vivent à Tribut. Ils imposent leur rythme, nous rentrent dedans. C’est peut-être l’une des raisons qui fait que c’est difficile, pour nous, à l’extérieur.

Quels sont les clés pour passer au-dessus de la pression imposée par les adversaires chez eux ?

Il faut mettre tout ce qu’on peut et hausser le ton dans les duels ou dans les courses. Il faut essayer de faire plus que l’adversaire pour tenter de prendre des points.

Justement, plus que jamais en cette fin de saison, que représentent ces rencontres à Tribut pour vous, les principaux acteurs ?

Déjà, tu as envie de faire plaisir aux supporters. Tu sais que si tu gagnes, il y aura potentiellement plus de monde lors de la prochaine rencontre. On fait en sorte de donner plaisir aux supporters pour qu’ils continuent de nous pousser et de nous aider à gagner des matches !

Voilà deux rencontres que tu es utilisé à ce poste de piston que tu sembles apprécier…

Cette saison, hormis à la place de défenseur central, dans ce système en 3-5-2, j’ai été utilisé à tous les postes. Ce rôle de piston est celui dans lequel je me sens le mieux. Après, peu importe le poste, je fais en sorte de donner le meilleur de moi-même et d’aider au mieux l’équipe.

Au fil des matches, on sent de plus en plus ton envie d’aller percuter balle au pied, de pousser les ballons pour aller centrer et, en même temps, de défendre sur chaque action…

Dans ce rôle-là, tu sais que tu n’as pas le choix. Même si derrière toi, tu as quand même trois défenseurs centraux, tu as tout le couloir pour toi. Si tu ne défends pas, cela va se voir tout de suite et des décalages vont rapidement se faire. D’autant plus qu’en Ligue 2 BKT, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de centres.

Je ne dis pas que je défends bien, car j’attaque mieux que je ne défends ! Mais je fais en sorte de faire le maximum afin d’aider l’équipe du mieux possible.

« Le public nous aide énormément à Tribut ! » – Mohamed Ouadah

Aujourd’hui, ce match est à double enjeu : vous jouez une nouvelle finale dans cette course au maintien… et c’est un derby !

On l’appréhende comme un derby. Je ne vais pas faire dans l’originalité, mais un derby, ça se gagne. D’autant plus que nous sommes chez nous, à Tribut. Après, tous les matches que nous avons encore à jouer vont être compliqués. Comme le coach nous a dit : il reste neuf finales. Il faut qu’on prenne des points à chaque match.

Valenciennes est, qui plus est, un concurrent direct pour le maintien !

Comme Grenoble, aussi. Raison de plus pour que beaucoup de personnes soient présentes à Tribut pour nous supporter. Cela nous aidera à être chirurgicaux parce qu’il nous faut prendre des points à chaque fois à domicile. Le maintien passera par ces rencontres chez nous ! Il faut que Tribut soit « Bleu et blanc » face à Valenciennes !