Contre vents et marées

Publié le 11 octobre 2020
Après la première partie de l’interview diffusée hier, voici la seconde. Le Président des Maritimes conclut cet échange en abordant le COVID-19 et la construction du Stade.
Photo actualités

SECONDE PARTIE

Le Covid-19

L’équipe professionnelle et le club dans son ensemble n’ont pas été épargnés par le COVID. Comment avez-vous vécu cette période si délicate ?
« Personnellement, cela m’a affecté. Nous avions mis en place des mesures anti-COVID et nous avons tout de même été attaqués par ce virus. Et de manière très impactante ! En l’espace de quinze jours, neuf joueurs ont été touchés. On a eu peur ! Mais cela a permis au coach, Fabien Mercadal, de garder tous ses hommes actifs et de les faire jouer. Aucun de ses joueurs n’a lâché le morceau et chacun a voulu se montrer à son avantage, et les résultats ont suivi ! »

Chaque semaine, chaque jour, la situation évolue. Pas toujours dans le bons sens, d’ailleurs. La jauge d’accessibilité au stade a encore été réduite à 1000 personnes. Ce sont des contraintes difficiles à gérer ?
« D’abord, c’est une contrainte financière qui est importante pour le club. Ensuite, il est évident que cette situation est difficile à gérer, car nous ne pouvons pas recevoir l’intégralité de nos supporters dans notre enceinte. De ce fait, les seuls supporters qui peuvent acheter leurs places sont ceux qui accèdent le plus rapidement à la billetterie du club. C’est dommage pour les Dunkerquois ! J’en suis triste. Evidemment, on a une pensée pour tous nos supporters qui aimeraient venir à Tribut. Malheureusement, avec les annonces récentes de la préfecture du Nord, j’ai bien peur que la situation ne s’améliore guère. »

 

Le Stade

Niveau infrastructures, l’USLD évolue depuis février dans un « demi-stade » flambant neuf. Vous devez être satisfait d’accueillir vos adversaires dans une antre toute neuve ?
« On est très fiers de profiter d’un stade complètement neuf. Nous l’étions déjà en National, car nous avions effectué deux rencontres lors de la saison dernière. Et nous sommes encore plus fiers de pouvoir profiter de cette installation en Ligue 2 et d’y recevoir nos adversaires. Nous remercions vivement le président de la CUD – Communauté Urbaine de Dunkerque – Patrice Vergriete et tous les efforts effectués également par ses services pour que le stade soit pleinement opérationnel dès ce début de saison. » 

Le sportif peut aussi profiter d’une installation digne d’un club de Ligue 2 avec une pelouse en excellent état ?
« La pelouse existe déjà depuis trois saisons. On se doutait qu’elle serait parfaite pour aborder la Ligue 2. C’est un terrain hybride dernière génération, c’est magnifique pour nos joueurs d’évoluer dans de bonnes conditions. On est très heureux. Maintenant, il faut continuer d’avancer et construire un centre d’entraînement et un centre de formation sur lesquels nous travaillons pour devenir un vrai club professionnel ! Nous sommes toujours en phase d’apprentissage. On va dire qu’on n’est pas trop cons et qu’on apprend assez vite ! »

« Nous travaillons pour devenir un vrai club professionnel »

Nous évoquions tout à l’heure le « demi-stade » flambant neuf. Il reste encore à construire l’autre partie. Les travaux ont repris au déconfinement. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
« On est locataires. Nous ne sommes donc pas donneurs d’ordre. On a un planning. On souhaite de tout coeur que tout le monde s’y tienne. Et que l’on puisse recevoir la deuxième tribune dans les temps. Après, nous avons conscience de la problématique « COVID » ou de certaines intempéries. Nous connaissons tous, les aléas des constructions. Le plus tôt sera le mieux. Si les travaux devaient être un peu retardés, nous nous adapterons. Nous l’avons fait avec la réalisation de la première tribune. Quoiqu’il arrive, le plus important est que l’ensemble soit réalisé et mis à notre disposition. J’y reviens et je le redis, on ne remerciera jamais assez Patrice Vergriete et ses équipes pour nous permettre de profiter de ce petit joyau qui est en train de finir de se construire en plein centre-ville de Dunkerque. Quoi de mieux pour un club de Ligue 2 ! »

Au sein de cette nouvelle tribune, d’autres éléments importants pour le fonctionnement du club et son évolution verront le jour comme une salle de musculation dédiée aux pros, une boutique, un PC sécurité, des vestiaires flambants neufs pour la formation… C’est encourageant ?
« C’est la base logique de la construction qui prévoit un stade aux normes de la Ligue 2. Ce volet a été réfléchi bien avant. Nous avions travaillé conjointement avec les équipes de la CUD par rapport à nos besoins. On a été écouté tout le long des études effectuées en amont et des travaux. »

« Quoi de mieux qu’un stade en plein centre-ville de Dunkerque ! »

Les salariés disposent aussi de nouveaux bureaux attenant au stade. Désormais, chacun profite d’un vrai confort de travail ?
« Nous sommes ravis d’avoir intégré des bureaux dignes de ce nom, et qui sont agréables au travail. J’y passe du temps et c’est vrai qu’on s’y sent très bien. L’ensemble des salariés est heureux de s’y retrouver aussi. Et pour la majorité des services, qui touchent à l’administratif, c’est beaucoup plus facile d’être juste à côté du stade pour travailler sereinement ! Tous les éléments sont réunis pour que le travail réalisé soit optimal. Profitons-en ! »

Il y a le stade, le sportif mais aussi les autres services du club : marketing, commercial, communication, organisation, juridique… Ces services se sont également renforcés durant l’été ?
« C’est quelque chose que l’on travaille depuis des années. Toutes ces évolutions ont été réfléchies avec Edwin Pindi, afin que l’on puisse être totalement opérationnel dès notre arrivée en Ligue 2. Nous avons essayé d’anticiper un maximum. Nous avions déjà ciblé les améliorations, les postes où nous devions recruter. On était préparés. Après, on a toujours à apprendre, parce que l’on découvre la Ligue 2. Parfois, nous allons faire preuve de naïveté. Parfois, les gens peuvent penser que c’est un manque de professionnalisme de notre part, mais c’est de l’apprentissage, tout simplement ! Je pense, aujourd’hui, que nous sommes plutôt conscients et heureux des choix que nous avons faits. C’est cohérent ! »

 

Pensée positive du Président

Comment le Président de l’USLD envisage t-il l’avenir proche de son club ?
« Je souhaite continuer à travailler dans cette transparence avec toute cette clairvoyance depuis que nous avons accédé à la Ligue 2. J’espère que ce travail effectué depuis de longs mois, avec les co-actionnaires de la SASSP, le staff, les joueurs, les salariés, les bénévoles, puisse nous permettre d’avoir un classement digne de ce nom à la trêve hivernale et tout le monde sera heureux. Il faut rendre le public dunkerquois, fier de ses couleurs ! Et c’est ce qu’on fait aujourd’hui. Je remercie une nouvelle fois tout le personnel de l’USLD pour nous permettre d’être là, car chaque composante a son rôle, et si une composante venait à manquer, on ne serait pas là aujourd’hui ! Merci à vous tous !!! »