Publié le 25 décembre 2017
Éloigné des terrains depuis quelques mois, Jean-Pierre Scouarnec n'en oublie pas de suivre les performances de son club avec assiduité. Retrouvez l'interview du président à mi-parcours.
Photo actualités

Jean-Pierre, pour commencer, comment allez-vous ?

« Je vais aussi bien que faire se peut ! »

L’année s’est terminée sur un succès face à Cholet pour notre équipe première, quel bilan faites-vous de cette première partie de saison ?

« C’est une première moitié de saison assez particulière, où on alterne le bon et le moins bon, surtout à domicile. Je trouve cela dommage de ne pas réussir à se faire respecter chez nous. Peut-être que les joueurs se mettent trop de pression à la maison. J’ai l’impression qu’on est une équipe « à réaction » à Tribut. On attend d’être en difficulté pour réagir. Je sais, pour avoir pas mal d’échos de ce qui se dit dans les tribunes, que le public attend un peu plus de jeu de notre part. Maintenant, on est cinquièmes à quelques points du troisième et il n’y a donc rien d’alarmant. Ce qu’on produit est différent de l’an dernier, mais les joueurs ne sont pas les mêmes, surtout au niveau offensif. Ce sont des joueurs jeunes, qui doivent se mettre au niveau du National. Malgré le faux-pas contre Pau, l’attaque commence à fonctionner de manière intéressante. A mi-saison, par rapport à l’année dernière, on est dans les clous au niveau de l’attaque avec 24 buts marqués, mais on est un peu plus légers en défense avec déjà 21 buts encaissés, contre un total de 37 l’an dernier.  Ce sont les buts cadeaux qui nous font mal. Certains matchs sont plus difficiles à avaler que d’autres, comme ceux face à Rodez, Créteil ou Pau où il y avait selon moi quelque chose à faire. Après, encore une fois, on est dans les bons temps de passage, d’autant que nous sommes sur une année de transition. Nos résultats restent cohérents avec ce qu’on avait prévu en début de saison. »

Le classement ne tient toutefois pas compte des éventuels trois points retirés par la DNCG…

« On a fait appel de cette décision et je n’ai aucune inquiétude sur le résultat de cet appel que l’on devrait connaître le 17 janvier. »

Quels sont les motifs de satisfaction à mi-parcours ?

« Le fait que l’attaque soit en train de se trouver. Et puis on ne peut pas enlever aux joueurs le fait qu’ils donnent tout ce qu’ils peuvent. La différence avec la saison dernière, c’est qu’on n’arrive pas à produire un jeu plus agréable à l’œil. Mais dans le football, le jeu n’a pas forcément de conséquences sur le nombre de points. Or, c’est le classement qui est important. »

Quels sont, à l’inverse, les axes d’amélioration ?

« Il nous faut trouver plus de régularité à domicile, car on reste sur trois défaites à la maison. Il faut que Tribut redevienne une forteresse imprenable, que les adversaires aient peur de venir nous affronter ici. »

Un mot sur la Coupe de France et la réception de Metz, c’est un bon tirage ?

« J’aurais répondu que c’était un bon tirage si Metz n’avait pas gagné ses deux derniers matchs ! Là, ils risquent d’arriver en pleine forme, même si je ne suis pas certain qu’ils aient fait de la Coupe une priorité ! C’est un match très ouvert, qui risque d’être excessivement intéressant. Maintenant,  je suis surtout content de pouvoir offrir aux supporters un 32ème de finale face à une équipe de Ligue 1. C’est quand même  la troisième fois en quatre ans qu’on peut leur faire ce cadeau au retour des fêtes. On est passés au travers en Coupe l’an dernier, mais ce sont des choses qui arrivent, même à des équipes bien meilleures que nous ! On espère que le stade sera plein pour l’avant-dernier match de la tribune populaire. »

On imagine qu’en tant que président, vous avez hâte de voir les travaux débuter ?

« Oui et non ! Oui, car cela veut dire qu’à un moment ou à un autre, nous pourrons disposer d’un nouvel écrin. Et non, car dans les prochains mois, on sait qu’il nous sera plus difficile d’utiliser le stade dans sa nouvelle configuration, avec une tribune en moins et vraisemblablement un petite tribune supplémentaire pour accueillir les supporters adverses. C’est à nous, à moi, de réussir à faire cohabiter cet ensemble dans la plus grande sécurité. »

Pour terminer, qui voyez-vous sur le podium en fin de saison ?

« Honnêtement, mis à part le Red Star que l’on a pourtant battu et qui selon moi sera dans le top 3, j’ai du mal à donner des favoris. C’est un nouveau championnat très ouvert, comme chaque année. Chambly a très mal commencé, mais revient bien et est désormais onzième, Laval alterne le bon et le moins bon… Donc, je n’ai franchement aucune idée du podium de fin de saison. En tout cas, je suis de moins en moins surpris de voir les promus là où ils sont. Maintenant, il faut tenir sur la durée. »