Publié le 22 avril 2021
Retour sur la conférence de presse d'avant-match avec Fabien Mercadal et Ibrahim Cissé !
Photo actualités

SÉRIE DE 5 POINTS ET BARRAGISTES

Fabien Mercadal : “ Ce championnat, on l’a souvent évoqué, est difficile pour toutes les équipes. Il y a une pression. Quand tu regardes les derniers résultats des équipes en haut de tableau, elles galèrent. L’idée c’est de rester dans le jeu. On ne l’évoque pas parce qu’on est polis et humbles, mais on a quand même un match en moins. Si on venait à le gagner, on serait alors 14ème au classement. On est dans la partie en termes de points, d’attitude, de contenu, maintenant c’est sur il va falloir se battre contre les autres, et eux s’arrachent aussi sur chaque matche. Il faut gagner c’est évident. Mais le contenu est important, quelle est l’histoire de notre saison ? Que tu sois en position de barragiste après avoir fait nul chez toi contre Grenoble, à Caen, gagner à Châteauroux. Tu ne peux pas présenter cette série de façon négative. J’ai pensé à une chose qui arrive très souvent, ne jamais avoir été dans cette position-là c’est un risque car il y a beaucoup d’équipes qui se sont retrouvées dans cette position lors de la dernière journée. Nous on goûte à ça en ce moment. On y a touché maintenant pour ne plus y toucher à la fin de saison. Ce qu’il faut c’est quitter cette lanterne rouge pour ne plus y être au soir de la 38ème journée. Il n’y a que ça qui nous intéresse”. 

Ibrahim Cissé : “ Il ne faut pas oublier le match en moins. On s’est dit qu’on ne comptait pas dessus mais finalement il ne faut pas l’oublier. On le voit au niveau du classement. Bien sûr on ne s’attendait pas à finir barragistes en empochant cinq points. On est invaincus depuis trois matches, et surtout contre des belles équipes. Grenoble, personne ne pensait qu’on ferait 1-1. Personnellement, je trouve même qu’on méritait la victoire. À Caen, on le méritait aussi mais au vu du scénario c’était un bon point. Nous sommes dans une bonne dynamique, il faut que l’on continue. L’enchaînement de matches est un avantage, on n’a pas le temps de douter. En tout cas on peut enchainer. Le match en retard va lui aussi très vite arriver. “

 

LE MATCH NUL CONTRE CAEN

Fabien Mercadal : “ Il y a deux façons de voir les choses. Moi je suis très rassuré par le contenu, évidemment. Quant au scénario du match, il vaut mieux égaliser que se faire égaliser à la 88ème minute. Le contenu, oui, ça veut dire que notre travail est bon. On a réussi à revenir au score. Aujourd’hui je ne parle pas de points. Mais je préfère être entraîneur de Dunkerque que de Caen, quand tu te fais égaliser à la fin et que tu as été dominé, c’est moins bon.”

 

 

LA CONTINUITÉ D’UN SYSTÈME GAGNANT

Fabien Mercadal : “ Il est adapté au moment. Le 3-4-3 l’était au début de saison, je trouve parce qu’il nous manquait des joueurs à vocation offensive. On essaie de trouver les bons compromis. On n’y arrive pas tout le temps, mais là je trouve que ce récent système met en valeur les joueurs qui sont en forme en ce moment. On a encore deux systèmes à notre arc, on en a déjà pratiqué trois cette année. On a pris des points en les utilisant. On pouvait trouver avant qu’Emeric Dudouit pouvait faire une bonne sentinelle, je ne l’ai pas trouvé de suite, mais je l’ai finalement trouvé. Une saison c’est une respiration. Tu grandis, tu évolues. On a senti que c’était le bon moment pour lui d’évoluer de son poste de latéral droit. “

Ibrahim Cissé : “Ce système nous va bien aujourd’hui. Lors de la première partie de championnat, on avait bien commencé puis on a eu plus de mal vers la fin. Aujourd’hui on revient bien, que les équipes en face de nous soient grosses ou pas. Personnellement, je pense que c’est plus facile de jouer Auxerre qui joue la montée, qu’un club qui est entre les deux et qui ne sait pas trop comment aborder le match. “

 

UN CALENDRIER AVANTAGEUX

Fabien Mercadal : “ Le calendrier ne m’inquiète pas. Pour moi, ce n’était pas plus facile d’aller jouer à Pau que d’aller jouer à Troyes. Je connais bien la Ligue 2. Quand tu joues la montée, chez toi, t’as une pression. Des fois elle peut te faire déjouer. Il vaut peut-être mieux jouer Troyes qui joue la montée chez lui, que jouer Amiens qui est libéré, qui va lancer des jeunes. Pour nous, le match est beaucoup plus difficile à lire car ils vont utiliser des joueurs qu’on ne connaît pas. Ce sont des matches qui sont plus déstructurés, difficiles à gérer. Amiens est sauvé mais le match restera compliqué. Ils ont fait un non-match contre Chambly, mais ils feront peut-être un gros match contre nous. Il faut aussi réussir à gérer la pression d’être une équipe qui joue la montée, il n’y a qu’à regarder les résultats dernièrement. Pas mal d’entre-elles se font accrocher. En arrivant en Ligue 2, on savait que tous les matchs seraient difficiles, on est arrivés préparés. “

Ibrahim Cissé : “ Cette année, le contexte est particulier à cause du covid. Il n’y a pas de supporters. A mon avis, tout le monde peut battre tout le monde, on l’a vu en Ligue 1 et 2, le championnat est serré que ce soit en haut ou en bas. On l’a aussi vu avec Auxerre qui a pris 3 buts contre Pau. A la moitié de saison on pensait que Pau allait descendre, aujourd’hui on voit où ils en sont. Pour nous, au vu de la dynamique et de notre prise de confiance, il n’y a pas de gros matches, on les prend comme ils viennent, finale par finale, tout simplement. 

 

SAMEDI CONTRE AUXERRE

Fabien Mercadal : “ Tant qu’il y a des possibilités, il y a de l’espoir. Je sais qu’Auxerre va tout faire pour réagir suite à leur contre-performance de mardi dernier et tout faire pour nous battre. Ça va être comme ça jusqu’à la fin, mais ça ne va pas nous empêcher de faire des résultats, comme on l’a fait face à Châteauroux, Grenoble puis Caen. On a résisté, contrarié, et on est prêts à continuer à le faire. 

Ibrahim Cissé : “Auxerre est encore dans la course à la montée, ils viennent de prendre 3-0 contre Pau donc ils vont être revanchards, ils vont essayer de nous mettre la pression. Ils vont essayer de vite marquer. Ça va être un match comme Grenoble, ils vont essayer de commencer le match de la même manière. Ils étaient là pour gagner, mais on a résisté à leur pression, au final tout s’est bien passé. Les clés pour gagner seront de la continuité à jouer haut, à oser, et en cas de mauvais scénario il faudra continuer à entreprendre comme on l’a fait contre Caen.”