Contre vents et marées

Publié le 7 décembre 2018
Coach des U15 depuis le début de saison avec Patrick Berthelot, Charles Louis Lecoutre fait le bilan après sa première partie de saison alors que son équipes est actuellement deuxième du championnat.
Photo actualités
  • Pour commencer, pourrais-tu te présenter ?

« Je m’appelle Charles, je suis éducateur des U15 de l’USLD depuis cette année. Je m’occupais des U13 avec Patrick Berthelot l’année dernière lors de mon arrivée à Dunkerque. J’ai commencé mon parcours d’éducateur dans mon village d’Hondschoote avec les tout-petits. Ensuite, j’ai passé une saison à Malo avant de faire quatre années à l’OGS. A côté de ça, je suis professeur d’EPS depuis trois ans au collège du Westhoek à Coudekerque. »

  • Pourquoi avoir décidé de rejoindre l’USL Dunkerque la saison dernière ?

« Ça faisait déjà deux ou trois ans que Fred Basire m’avait sondé pour rejoindre le club lorsque j’étais responsable de la préformation à Grande-Synthe. J’ai ensuite dû aller travailler dans l’Oise après avoir eu mon concours de prof d’EPS et j’ai donc dû prendre du recul quant à mon implication dans le foot dans le Dunkerquois. L’année d’après, lorsque j’ai eu ma mutation, j’ai recontacté Fred car le projet de l’USLD m’intéressait afin de poursuivre mon parcours d’éducateur. »

  • Qu’est ce qui t’a plu dans le projet de l’USLD ? Quels sont tes objectifs ?

« Mon objectif, c’était de pouvoir évoluer sportivement à un niveau plus intéressant, de pouvoir fonctionner avec un club encore plus structuré et de pouvoir aider des jeunes joueurs à évoluer au plus haut niveau par la suite. »

  • Tu travaillais déjà avec Patrick Berthelot l’an dernier chez les U13 et tu le retrouves cette année en U15. C’est une histoire qui dure !

« La saison dernière, Patrick s’occupait des U13 1 et moi de l’équipe 2, mais on faisait les entraînements en commun. Comme c’est un binôme qui fonctionnait bien l’an passé, le club a décidé de nous proposer de fonctionner ensemble pour la catégorie U15 cette année. »

  • Il y a une grosse différence entre entraîner des U13 et des U15 ?

« Il y a une belle différence quand même puisque les joueurs ont deux ans de plus, qu’on passe sur du foot à 11. Après, le championnat U13 ne se fait que dans le district, alors que là on évolue dans toute la Ligue, donc sportivement, c’est d’autant plus intéressant pour les coachs comme pour les joueurs. »

« Faire progresser le groupe »

  • Comme se passe cette première partie de saison ?

« On a disputé huit matchs de championnat jusqu’à présent. On a très bien démarré puisqu’on a fait quatre victoires et un match nul sur nos cinq premières sorties alors qu’on n’espérait pas prendre autant de points sur ce début de saison Tout ce qui est pris est bon à prendre et c’est bénéfique pour le groupe. On savait que s’en suivraient trois gros matchs face à des équipes concurrentes pour la montée en U16 R1. On a subi notre première défaite 3-0 à Lens, une défaite méritée même si le score est un peu sévère. On a ensuite battu Arras 2-1 et on a perdu contre le LOSC 4 à 1. Le point positif, c’est qu’on n’avait encaissé aucun but avant d’aller jouer à Lens, ce qui était tout à l’honneur du groupe. On a quelques jokers qu’on ne doit pas griller pour espérer monter. Il nous reste maintenant trois matchs pour terminer la phase aller, trois matchs à gagner si l’on veut rester dans le bon wagon pour jouer la montée. »

  • Combien d’équipes peuvent monter en U16 R1 ?

« Ce sont les quatre premiers de chaque poule ainsi que le meilleur cinquième des deux poules. Pour le moment, on est donc en bonne position, mais il faut y rester car le chemin est encore long. »

  • L’objectif n’est autre que la montée ?

« Ça reste notre objectif principal en effet, mais on sait aussi que l’équipe est montée tout juste en U15 R1 cette année. Donc, on travaille pour rester en U16 R1, mais ce ne sera pas un objectif si simple à atteindre. »

  • Comment est constitué ton groupe ?

« On a fait zéro recrues cette année sur cette catégorie. Certains joueurs étaient arrivés en U14 l’an dernier, mais on travaille surtout sur la formation pour faire progresser le groupe d’année en année. »

  • Quels sont les axes de progression pour essayer de rester dans ce top 4 ?

« On a travaillé essentiellement sur l’aspect défensif depuis le début de saison, car on sait qu’on n’est pas favoris dans ce championnat. On sait que l’an passé, ils ont beaucoup travaillé sur l’aspect offensif et l’utilisation du ballon et la possession. Maintenant, il faut progresser sur les aspects défensifs et le fait de défendre ensemble sans oublier d’élever notre niveau de jeu quand on a le ballon. »

  • Qu’est ce qui te plaît dans cette fonction de coach ?

« C’est avant tout le contact avec les gamins, tout ce qu’on peut leur apporter au niveau de la formation, essayer de créer un état d’esprit et de développer les valeurs du club chez eux afin d’avoir le plus d’armes possible en sénior pour évoluer au meilleur niveau possible par la suite. »

  • Tu te reconnais justement dans les valeurs de l’USLD ?

« Tout à fait oui. L’humilité, la détermination, le respect, le courage, l’abnégation… Ce sont autant de valeurs que je prône et qui sont celles de l’USLD. »

  • Jusqu’où te vois-tu coacher ?

« Je ne me suis pas forcément fixé d’objectif. Je sais que pour l’instant, je suis bien chez les jeunes et avec les jeunes. Maintenant, j’aimerais un jour goûter aussi au monde des séniors. A 30 ans, je pense que je suis encore un peu jeune pour aller chez les séniors et puis je me plais chez les jeunes, mais la porte n’est pas fermée pour la suite. »

  • Quel joueur rêverais-tu d’entraîner ?

« Je dirais N’Golo Kante ! »

  • Est-ce que tu as une référence parmi les entraîneurs ?

« C’est difficile. Peut-être Léonard Jardim pour tout ce qu’il a fait avec Monaco ! »

 

Saint-Omer – USLD : samedi 8 décembre, 16h15

 

INFO LIVE
Attention
- le match face à Pau se jouera à guichets fermés !