Publié le 5 novembre 2021
Adjoint du coach Revelli, Benjamin Rytlewski se confie avant le déplacement des siens sur le terrain du Stade des Alpes de Grenoble pour le compte de la 15ème journée de Ligue 2 BKT.
Photo actualités

Benjamin, comment avez-vous préparés cette semaine à l’aube d’affronter le Grenoble Foot 38 ?

« Tout s’est bien passé. On sent que le groupe est détendu mais, avant tout, qu’il est travailleur et impliqué dans ce qu’on fait de bien, aujourd’hui. C’est un ensemble plutôt positif et encourageant pour la suite. »

Côté Grenoblois, les résultats du début de saison ont été plutôt en montagnes russes, par rapport aux vôtres qui se sont plutôt faits par série…

« La particularité de Grenoble, c’est que c’est une excellente équipe à domicile si l’on fait abstraction des deux rencontres qu’ils ont jouées à Gueugnon en début de saison. De mémoire, ils n’ont perdu qu’un seul match à domicile contre Dijon (1-2). On est prévenus : ce sera un match très difficile, entre deux équipes en forme. Une nouvelle fois, cela se jouera sur des détails comme très souvent dans ce championnat de Ligue 2 BKT. »

« Il faudra que l’on parvienne à exploiter les faiblesses que nous avons su déceler » – Benjamin Rytlewski

Quels sont les points sur lesquels cette équipe du GF38 peut être dangereuse ?

« Au départ, c’est une équipe, un peu à notre image, qui se cherchait. Elle n’avait pas trouvé la bonne formule. Là, ils sont partis sur un système qu’ils maîtrisent plutôt bien et qui semble leur réussir. La moitié des buts qu’ils ont inscrit l’ont été sur coup-de-pied arrêté et cela sera une donnée importante de ce match. Il faudra donc que l’on parvienne à exploiter les quelques faiblesses que nous avons su déceler ! »

Cette saison, vous évoluez au quotidien en tant qu’adjoint d’un nouveau coach : Romain Revelli.

« En effet, et cela se passe très bien. Chacun a ses rôles bien définis. On hésite pas à donner notre avis et il est pris en compte, donc c’est forcément intéressant. Nous sommes beaucoup dans l’échange et chacun effectue ses missions à fond. Nous sommes tous libérés, à l’image de l’équipe, en essayant de tout faire pour gagner des matches et prendre des points dans ce championnat. Nous tirons tous dans le même sens. »

Cette mauvaise période du début de saison est-elle définitivement derrière vous ?

« Dans tous les cas, il ne faut surtout pas l’oublier et se dire qu’à chaque rencontre, on doit faire en sorte de ne pas revivre ce que l’on a vécu. Durant chaque match, ça a fortement tangué, mais nous n’avons pas chaviré, même si beaucoup nous voyaient déjà « morts ». Nous avons fait énormément d’efforts pour se sortir de cette dynamique et on doit se servir de ça pour connaître les ingrédients qui nous ont permis de s’en sortir. Si on doit revivre une situation similaire, nous ferons la même chose pour faire rebasculer les choses en notre faveur.

La Ligue 2 BKT est un championnat très long et très dur, car beaucoup d’équipes, contrairement à nous, ont connu la Ligue 1 Uber Eats. Cela fait de lui un championnat très relevé, alors à nous de tout faire pour continuer d’avancer et de grappiller des points pour se faire respecter. »