Contre vents et marées

Publié le 14 avril 2020
Retrouvez les réponses de notre gardien et capitaine Axel Maraval aux questions des supporters !
Photo actualités
  • Guy : Comment se passe ton confinement ?

« Mon confinement se passe bien, même si ça commence à être long et qu’on n’en est qu’à la moitié. Je m’entraîne tous les jours individuellement, j’apprends un peu le piano ! Bref j’essaie de m’occuper, mais ma plus grande occupation c’est mon fils. J’en profite pour passer beaucoup de temps avec lui et ma compagne. »

  • Thomas : Comment vis-tu le fait d’être capitaine cette saison ?

« Je le vis bien. J’avais déjà porté le brassard à Monaco (avec la réserve) et à Sedan. C’est quelque chose qui me plait bien. C’est aussi une marque de confiance de la part du staff. »

  • Freddy :  Quel regard portes-tu sur la saison de l’équipe ?

« Notre série de cinq victoires consécutives en début de saison a créé une dynamique positive qu’on s’efforce de faire perdurer. A chaque fois que nous avons fait un faux pas, on a tout de suite réagi de manière positive. L’équipe réalise une très belle saison et c’est notamment du à l’excellente ambiance qu’on a su créer dans ce groupe de bons joueurs mais aussi de bons mecs. »

  • Thierry : Comment expliques-tu ta métamorphose positive entre la saison dernière et l’actuelle ?

« La saison dernière, lors de la première partie de saison, à l’image de l’équipe j’ai rencontrés quelques difficultés avec notamment des erreurs individuelles. Je me suis remis en question, j’ai continué à travailler et à travailler encore plus. C’est ce qui m’a permis de faire une bonne deuxième partie de saison et de contribuer au maintien du club. Contrairement à la saison passée, tout le monde tire dans le même sens et je suis donc dans de bien meilleures dispositions. »

  • Abou :  Quelle relation entretiens-tu avec Fred Petereyns ?

« Avec Fred on s’entend très bien. C’est quelqu’un de professionnel, proche de ses gardiens et qui nous apporte toute son expérience. On travaille bien et toujours dans la bonne humeur. »

  • Les Echos : Si tu ne devais retenir qu’un seul arrêt cette saison, lequel choisirais-tu et pourquoi ? 

« Question difficile… mais je vais dire le double arrêt sur penalty contre Boulogne. Arrêter un penalty est déjà une sensation particulière pour un gardien, mais gagner deux duels en l’espace de quelques secondes, qui plus est dans un moment clé du match et lors du derby, fut un moment particulier. »

Sébastien : Le changement tactique du coach avec une défense à 3 a-t-il changé quelque chose pour toi ?

« Non pas vraiment. Sauf pour mes ressorties de balles. Je m’intéresse beaucoup à la tactique et à essayer de comprendre le jeu. Ce changement là nous a fait du bien dans une période où on concédait beaucoup d’occasions, et il nous a aussi donné encore plus d’allant offensif. »

  • Alex : Quel est ton meilleur et ton pire moment avec l’USLD ?

« Mon pire moment est à Laval quand j’ai commis la plus grossière erreur de ma carrière. Et le meilleur j’espère qu’il est à venir ! Mais si je dois en donner un jusqu’à aujourd’hui, ça serait aussi Laval aussi mais à domicile . Une petite revanche avec ce penalty arrêté à la dernière minute qui nous a permis de prendre trois points capitaux dans la course au maintien. »

  • Antoine : Que penses-tu des supporters dunkerquois ?

« Nos supporters ont le sang chaud ! Ils mettent l’ambiance à domicile et nous poussent vers la victoire. Ils sont aussi très souvent présents à l’extérieur malgré les longues distances et je les en remercie. Leur soutien est capital, cela nous galvanise. »

  • Joël : Que penses-tu de la région et de ses habitants ?

« J’ai découvert une belle région avec des gens très agréables et sympathiques. Même ma famille et mes amis de Marseille sont agréablement surpris par la ville quand ils viennent. Seul bémol et c’est dur pour un Marseillais, c’est la météo. »

  • Baptiste : Quelle serait ta réaction en cas de montée en Ligue 2 ?

« Je serais très heureux ! Et je serais très fier d’avoir atteint cet objectif avec notre groupe. Les dirigeants, les bénévoles, les supporters, toute la ville de Dunkerque attend cette montée depuis de longues années. Leur offrir serait aussi une grande fierté. »

  • Luka : Penses-tu porter les couleurs de Dunkerque la saison prochaine ?

« A l’heure actuelle, je ne peux pas répondre à cette question. La seule chose que je peux dire c’est que ma famille et moi nous nous sentons bien à Dunkerque. Seul l’avenir nous le dira. »

  • Dadan : Qu’as-tu ressenti en jouant en Ligue Europa ?

« A ce jour, c’est la plus grande sensation de ma jeune carrière, surtout la double confrontation contre West Ham. Nous les avions battus à Ljubljana avant de nous incliner devant plus de 55 000 spectateurs dans leur nouveau stade olympique. »

  • Antoine : Dans quel club rêves-tu de jouer ?

« Comme tous footballeurs, j’aimerais jouer en Ligue 1 ou dans les plus grands championnats étrangers, mais en tant que Marseillais mon rêve d’enfant c’est de jouer à l’OM. »

  • As-tu toujours voulu occuper le poste de gardien ?

« Non, j’ai commencé défenseur. Un jour notre gardien n’a plus voulu jouer dans les buts. J’ai donc pris sa place et j’en suis plus jamais sorti. »

 

Questions bonus :

  • Jules : Est-il possible de toujours perdre au tennis contre son ami et continuer à aimer ce sport ?

« Les rêves c’est la nuit. Notre prochain match sera filmé et j’espère que cette fois ci, tu ne simuleras pas encore une fois une blessure (rires) ! »

  • Ludo Gamboa : T’as soif ? 

« Il est très important de s’hydrater régulièrement. C’est la base de la récupération. »

  • Julien Hamez : Pourquoi as-tu choisi un maillot rose ?

« C’est grâce au meilleur intendant du National. Il m’a soumis l’idée et j’ai accepté. »

  • Marc-Antoine Guillaume : Tu es trop beau

« Merci trop trop mim’s (rires). »

  • Guillaume Bosca : C’est vrai qu’on te surnomme le poulpe ? Qui est le plus beau joueur de l’effectif ?

« Oui c’est vrai. C’est parti de Guillaume Bosca ou de Dimitri Boudaud ! Le plus beau c’est moi, non je déconne ! c’est bien évidement Guillaume Bosca, quel homme ! »

  • Babakar : Qui te masse maintenant ?

« Plus personne ! Vivement la fin du confinement pour que je te retrouve ! «