Contre vents et marées

Publié le 7 avril 2020
Retrouvez les réponses de Claude Robin aux questions des supporters !
Photo actualités
  • Justin : Bonjour coach, quel bilan faites-vous du championnat jusqu’à présent ? Quelles équipes vous ont le plus embêté ?

« Ce championnat est difficile, très homogène. En ce qui nous concerne, nous surfons sur notre bon début de saison et nous tenons pour l’instant la cadence. Aucun match n’a été facile mais nous avons plutôt bien négocié les moments cruciaux des rencontres. Bourg-en-Bresse est l’équipe qui a obtenu le maximum de points contre nous, sans toutefois nous dominer, mais avec un maximum d’efficacité et de réussite. »

 

  • Christophe : Bonjour, quel a été votre discours de début de saison ou votre ligne directrice, qui a fait que cette belle équipe a retrouvé une âme de conquérant tout au long de celle-ci ?

« Le plaisir de s’entraîner, de souffrir, de jouer et tout simplement de vivre, ensemble est la base de la réussite d’un projet collectif. C’est en tout cas ce nous avons essayé, avec mon staff de transmettre à l’ensemble de notre groupe. Le groupe s’est construit dans cette dynamique et le plaisir qu’ils prennent sur le terrain se transmet aux personnes qui les supportent. »

 

  • Joël : Avez-vous pensé en ayant cette équipe au début de saison que vous alliez jouer les premiers rôles en National ?

« Non, notre intention était de bien figurer dans ce championnat. Maintenant, nous sommes des compétiteurs, et lorsque l’on dispute une compétition, c’est pour la gagner et on met tout en œuvre pour. »

 

  • René : Pour vous le championnat peut-t-il reprendre avant fin mai ?

« Il est actuellement prématuré de penser à une date de reprise tant que la situation sanitaire ne s’améliore pas et tant que le déconfinement n’est pas mis en œuvre. Nous nous sommes arrêtés un mois, et il faudra donc au minimum quatre semaines de préparation avant de pouvoir redémarrer une compétition dans de bonnes conditions. »

 

  • Jean : Bonjour coach, comment vivez-vous cette situation de crise sanitaire et pensez-vous à une éventuelle reprise des matchs et ainsi valider la saison.

« Je vis cette situation sanitaire comme chacun d’entre nous, c’est à dire confiné en respectant les règles adéquates et en adoptant les gestes barrières et la distanciation sociale préconisée. Je me sens inutile, mais le respect du confinement est déjà un acte en soi. Une reprise semblerait possible pour les instances du football mais le cas échéant il faut pouvoir terminer le championnat. »

 

  • Lindsay : Bonjour, pour vous quelle est la meilleure solution si on ne peut reprendre le championnat ? Montée ? Saison blanche ?

« Bien évidemment la meilleure des solutions serait de valider la position actuelle qui récompenserait le travail et la constance de notre équipe depuis le début de saison. »

 

  • Armel : Bonjour Monsieur Robin, quelle que soit l’issue du championnat qui ira ou pas à son terme, l’USLD jouera la saison prochaine soit en National, soit en Ligue 2. Dans un cas comme dans l’autre, est-ce que ça aura une influence ou non dans votre choix de rester ou pas à Dunkerque la saison prochaine et est-ce que vous y avez déjà penser ?

« Actuellement cela ne fait pas partie des mes préoccupations. Je suis concentré sur l’objectif final, hisser le club au niveau supérieur. Ensuite la décision ne m’appartient pas uniquement puisque je suis en fin de contrat au mois de juin. »

 

  • Jim : Que pensez-vous des supporters (les vrais ceux qui se déplacent) et qui donnent l’ambiance au stade ?

« C’est évidemment très important pour nous d’avoir des supporters qui nous soutiennent dans les bons comme dans les mauvais moments. Dans ce sprint final ils auront un rôle important à jouer pour aider nos joueurs à se surpasser notamment lors des matches à l’extérieur. Merci à vous, Allez Dunkerque. »

 

  • Tony : Bonjour coach, concernant certains joueurs en prêt, avez-vous déjà su si certains sont prolongés pour l’année prochaine ou pas ? Et avez-vous déjà des vues sur des nouveaux joueurs pour la saison prochaine ?

« Le cas des joueurs en prêt n’a pas été traité compte tenu de la situation actuelle. Mais ils restent concentrés sur l’objectif final. Leur situation sera étudiée ultérieurement au même titre que l’arrivée éventuelle de nouveaux joueurs.

 

  • Frédéric : Vous plaisez-vous à Dunkerque ?

« La région ne m’était pas inconnue car j’ai passé trois bonnes saisons à Lill » en tant que joueur de 1983 à 1986. Je me suis bien adapté à la vie dunkerquoise et j’apprécie de me promener le long de la digue. »

 

  • Fabien : Bonjour coach, vous qui avez connu les plages du Nord, n’êtes-vous pas trop déçu comme nous de ne pas pouvoir s’y balader par ce beau temps ?

« Je suis actuellement confiné à Vesoul avec mon épouse. Mais j’éprouverais une grande frustration de ne pas pouvoir me balader sur la plage. Toutefois nous devons tout un chacun faire des efforts pour que ce confinement soit respecté et que l’on sorte de cette situation le plus rapidement possible.. Comme je le répète souvent à mes joueurs :  » l’effort individuel pour servir l’action collective ».

 

  • Michaël : Salut Claude. Quel est votre plus beau souvenir en tant que joueur professionnel hormis le fait d ‘avoir jouer au LOSC ? Merci et saches que tu as été un des meilleurs entraîneurs que j’ai eu la chance de côtoyer et félicitations pour le nouvel élan que tu as su inculquer à ce formidable club de l’USL Dunkerque. Bon vent !

« J’ai de très bons souvenirs de ma carrière de joueur. Notamment la victoire en quart de finale de la coupe de France contre Bordeaux ‘équipe championne de France) avec Lille. Ce match est resté dans le cœur des supporters lillois. Cette saison-là, nous sommes allés en demi- finale. J’ai aussi beaucoup appris de mon passage en tant qu’entraîneur-joueur à Vesoul. Je pense t’avoir reconnu Michaël et je garde un bon souvenir  de vous tous. Et merci pour tes encouragements. »

 

  • Valentin : Quel club avez-vous pris le plus de plaisir à entraîner ?

‘Dans chacun des clubs entraînés, j’ai pris du plaisir. Mais le challenge réussi la saison dernière avec Dunkerque m’a apporté beaucoup de satisfaction et de joie. C’est surement parque nous avons beaucoup souffert avec mon staff que le plaisir final a été énorme. »

 

  • Sébastien : Bonjour coach et félicitations pour l’ensemble du travail accompli par l’ensemble du staff. Au-delà du résultat, vous êtes très attentif à la manière dont évolue votre équipe. Quel match vous a le plus déçu dans le contenu et au contraire quel est le match référence où votre équipe vous a donné entière satisfaction ?

« Mis à part le match à Pau où je n’ai pas reconnu mon équipe, je ne peux pas dire que nous sommes passés complètement au travers d’un match jusqu’à présent. Nous avons eu des périodes difficiles dans certaines rencontres mais à chaque fois les garçons ont su trouver des ressources pour revenir au score ou conserver le résultat. La saison n’est pas terminée, et il est difficile de faire un bilan avant la fin d’un championnat. Je dirais que s’il fallait donner un match vraiment accompli de bout en bout, ce serait le match à Cholet.

 

  • Yoan : Si reprise demain, quelle durée de préparation sera nécessaire pour remettre les joueurs au meilleur de leur forme ?

« Comme je l’ai mentionné précédemment,il faudra au minimum quatre semaines de préparation pour être prêt physiquement et athlétiquement même si Nicolas Buteau accomplit un gros travail pour maintenir les joueurs en forme durant cette période de confinement. De plus, nous n’avons jamais été confrontés à un arrêt aussi long et surtout ce n’est pas une période où les joueurs peuvent se ressourcer, mais au contraire celle ci va forcement générer de l’anxiété et du mal être. L’intégrité physique et morale des joueurs devra être préservée pour pouvoir espérer reprendre la compétition. »

 

  • Didier : Ce n’est pas une question, juste un petit coucou de Vesoul où Claude a fait ses débuts de coach. Cette période aura été ma meilleure de ce club.Je souhaite que Claude laisse la même empreinte au club de Dunkerque. Claude est un grand coach !

« Merci Didier pour tes paroles bienveillantes et élogieuses à mon égard. Je n’ai pas oublié cette période vésulienne et elle restera gravée dans mon cœur. Elle m’a permis d’apprendre mon métier d’entraineur et de mesurer l’importance de la gestion de l’humain. »