Contre vents et marées

Publié le 17 août 2017
L'heure de la rentrée officielle a sonné pour notre équipe réserve qui dispute son premier match de National 3, ce samedi, à Tribut, face à Saint-Quentin.
Photo actualités

Un mois après avoir rechaussé les baskets, les ouailles de Jean-Charles Delgrange vont retrouver le banc pour un premier match officiel ce samedi. Promus dans la division, les jeunes réservistes savent qu’il va falloir cravacher cette saison. Ce n’est pas Stjepan Cvitkovic, nouvel adjoint, qui dira le contraire ! Entretien…

  • Stjepan, te voilà adjoint de l’équipe réserve, comment se passent tes débuts ?

« Tout s’est bien passé ! Je ne savais pas trop où je mettais les pieds au départ. Au départ, je ne savais pas si ça me plairait, je n’étais même pas sûr d’être fait pour ça. J’avançais vraiment masqué, mais j’ai été agréablement surpris par la passion qu’engendre le métier de coach au quotidien. C’est quelque chose de très prenant, auquel tu penses quand tu rentres chez toi. C’est un métier passionnant. Tu dois penser à pleins de choses auxquelles tu ne penses pas lorsque tu es joueur ! Comme joueur, on arrive à l’entraînement et on fait ce que l’on nous demande. Comme coach, pour un simple exercice de conservation, il faut réfléchir à la taille du terrain en fonction du nombre de joueurs, au thème etc etc.

  • Tu as arrêté de jouer avec l’équipe première en cours de saison dernière, c’est le genre de reconversion que tu imaginais ?

« J’étais d’abord parti pour travailler dans le recrutement, ce que j’avais commencé à faire l’an dernier. Mais en accompagnant l’équipe première en déplacement, j’avais déjà été impliqué sur l’entraînement les compositions, les séances vidéos… Le coach n’hésitait pas à me demander mon avis, un peu comme un deuxième adjoint. J’ai commencé à apprécier ce rôle-là, mais j’étais plus dans l’optique, surtout en cas de montée en Ligue 2, de travailler dans le recrutement, d’aller voir des matchs, de repérer des joueurs et tout ça. »

  • Pour en venir à l’équipe, comment s’est passée la préparation ?

« Ça s’est très bien passé. le groupe est très à l’écoute. Il s’agit de jeunes joueurs pour la plupart, qui sont à l’heure, qui sont respectueux. C’est déjà une bonne base ! Après, ils essaient vraiment d’appliquer ce qu’on leur demande. Le point positif, c’est qu’on n’a pas eu de bobos à déplorer au cours de la préparation. C’est une préparation accélérée par rapport à l’équipe première puisqu’on a repris le 24 juillet et qu’on dispute notre premier match samedi. On a eu des grosses semaines, avec des charges de travail auxquelles ils ne sont pas forcément habitués, mais ils se sont bien adaptés. Je pense qu’ils sont tous à 100% comme on a pu le voir lors du dernier match amical où ce sont eux qui ont marqué malgré la présence de joueurs de l’équipe première.

  • Comment se passe la cohabitation avec Jean-Charles (Delgrange), vous avez des rôles bien spécifiques ?

« JC est le coach principal ! C’est lui qui décidé, c’est lui qui gère. Moi, j’essaie d’apporter ma pierre à l’édifice, d’apporter mon expérience du National. Je pense que les joueurs me respectent et m’écoutent par rapport à ma carrière. JC c’est le technicien. Moi, je n’ai aucune expérience en tant que coach. On est complémentaires sur pas mal de points. JC est calme, posé, même s’il sait hausser le ton quand il le faut. Moi je suis un peu plus fougueux comme je l’étais sur le terrain ! »

  • C’est un groupe qui se connaît, mais que toi tu ne connaissais pas forcément, quelles sont ses qualités ?

« Ils ont beaucoup de qualité, mais ce sont avant tout des bosseurs ! Lors de mes précédents saisons en équipe première, je reprochais parfois aux jeunes qui nous rejoignaient de ne pas se donner à fond. Ils étaient contents d’être là, mais ne se battaient pas forcément pour essayer d’accrocher une place. J’ai l’impression que nos joueurs donnent tout aux entraînements, chacun avec ses qualités, et ce même s’ils savent qu’ils ne joueront pas tous forcément tout de suite. Ils savent qu’ils doivent bosser pour être prêts lorsqu’on aura besoin d’eux ! Personne ne lâche. »

  • Le fait d’avoir effectué peu de changements est un avantage ?

« C’est certain. Les mecs se connaissent, ils ont des affinités, et puis le peu de joueurs qu’on a recruté cette année s’est vite acclimaté ! Le fait que ce soit des jeunes aide en ce sens. C’est un gain de temps certain. »

  • Pour beaucoup, ce sera une découverte de la division, quels sont les objectifs ?

« L’objectif, ce sera forcément le maintien pour la saison à venir ! Pour le match de ce week-end, on leur demande d’appliquer ce qu’on a travaillé, de faire le meilleur match possible face à un prétendant à la montée. Je ne me fais pas de soucis sur l’état d’esprit. »

  • Votre saison débute par la réception de Saint-Quentin, quelles seront les clés pour bien rentrer dans cette saison ?

« Sur un  début de saison, ce sera d’abord de gagner ses duels et d’être solide défensivement. Il va falloir faire le moins d’erreurs possibles en gérant la pression de ce premier match à domicile, dans une nouvelle division. On part dans l’inconnu. On sait que l’envie sera là, mais il ne faut pas jouer le match avant, ne pas se mettre trop de pression. On n’a rien à perdre face à un prétendant à la montée qui vient pour gagner. Si on reste dans ce qu’on sait faire, il n’y aura pas de soucis pour accrocher un bon résultat à la maison. »

 

Le groupe :

Gardien : Alexandre Clavel

Défenseurs : Arthur Bouve, Alexis Calant, Aguibou Conde, Théo Govaere, Baptiste Vandesompele, Thomas Vannoye

Milieux : Hugo Berthe, Allan Demeyer, Romain Ficheix, Maxence Hammu, Hakim Kourra, Yvann Macon, Oumar N’Diaye, Nassim Senaicci

Attaquants : Romain Berkaine, Valentin Candas, Abdou Conde, Thomas Fontaine, Anthone Sotomski

 

USLD – SAINT-QUENTIN :

Samedi 19 août, 18h, stade Tribut. Entrée gratuite. Buvette et friterie sur place !