Publié le 7 juillet 2017
Nos Maritimes disputent leur premier match de préparation ce samedi face à Bruges, équipe de deuxième division belge.
Photo actualités

Deux semaines après les retrouvailles, nos « Bleu et blanc » vont se frotter au Cercle de Bruges ce samedi. Entretien avec Didier Santini.

  • Didier, la saison a repris il y a deux semaines désormais, quel premier bilan fais-tu du travail effectué ?

« Je pense qu’on a bien bossé ces quinze premiers jours, on y est allé crescendo. Les joueurs ont mis de la qualité, le groupe s’est étoffé progressivement. On a eu l’apport de joueurs à l’essai très intéressants, mais il nous faut faire des choix. Les recrues se sont bien adaptées et se sont rapidement acclimatées à l’esprit de l’équipe. Ils ont été bien accueillis par tout le monde. On va commencer à rentrer dans le dur avec notamment les matchs amicaux. On va d’abord s’attacher à répartir le temps de jeu et tâcher de ne pas dépasser 45 minutes par joueur. On va augmenter le temps de jeu progressivement et forcément, il y aura moins de rotations. C’est une erreur qu’on avait faite l’an dernier de vouloir donner du temps de jeu à tout le monde, mais on s’est aperçus que quelques mois après, plusieurs jeunes joueurs étaient partis. Ça nous empêche de tenter de nouvelles choses, d’innover sur le plan tactique. Je ne veux pas que les jeunes se contentent de faire le nombre. C’est ce que je leur ai dit. A eux de saisir leur chance. »

  • Sur ce genre de match, le résultat passe après le contenu…

« Complètement. Les matchs amicaux servent à essayer de nouvelles choses. L’an dernier, on les avait presque tous perdus, mais ils avaient été intéressants et nous avaient permis de bien débuter la saison. Ce qui m’intéresse, c’est l’engagement qu’ils mettent, c’est l’envie, c’est le respect de ce qu’on demande tactiquement. Bien sur, il faut essayer de gagner, de mettre des buts afin de gagner en confiance pour nos attaquants. Mais ces matchs nous permettent surtout de nous donner une vision plus large de ce qu’on peut faire tactiquement, de nous mettre dans des conditions spécifiques. Il faut tenter des choses pendant 90 minutes »

  • Certains critiquent le recrutement sous forme de prêts, quel est ton avis là-dessus ?

« Moi j’ai été prêté à Bastia par l’OM et ça a fonctionné. Stratégiquement, nos prêts ont été bons l’an dernier. Ces prêts, c’est tout bénéf’ pour le club puisque financièrement, le championnat de National est un championnat compliqué. Les prêtés sont de jeunes joueurs avec qui on a beaucoup discuté, ainsi qu’avec leur club, leur entourage, leurs entraîneurs, afin de savoir si c’était des mercenaires ou pas. Ce n’est pas le cas. C’est aussi quelque chose de bénéfique pour eux, car ils se doivent de faire une bonne année à l’échelon en dessous. Ils ont comme un couteau sous la gorge, ils ne peuvent pas s’endormir sur leurs acquis. Si ce sont des joueurs qui ont la bonne mentalité, ces prêts sont complètement positifs. Les supporters pensent à tort qu’on peut se permettre d’acheter des joueurs de National, mais on n’a pas le budget du Paris FC par exemple. On s’aperçoit que ces prêts permettent de laisser une certaine marge pour faire prolonger Djibi Banor, pour faire signer Cédric Tuta. Je me dois d’être gestionnaire pour le club, quitte à laisser partir des joueurs qui nous ont satisfait lors des essais pour privilégier l’arrivée de joueurs en prêt. En tout cas, les joueurs prêtés ont tous choisi de venir à Dunkerque, ils n’ont pas été forcés de le faire. »

  • Dernière chose, à quoi doit-on s’attendre pour la suite du recrutement ?

« Après les trois attaquants, la priorité, ce sont les gardiens. Entre-temps, il y a eu le cas de Malik Tchokounte qui nous a annoncé le 18 juin qu’il souhaitait quitter le club. Je lui ai dit ok, mais seulement si je lui trouvais un remplaçant. J’étais en contact avec Cédric depuis longtemps. On a discuté, il attendait d’autres propositions de Ligue 2 puis il nous a donné son accord. Il a ensuite fallu réussir à prolonger Djibi Banor qui est un élément très important pour moi parce que je pense qu’on avait le meilleur milieu de terrain du National avec Dada (Fachan) et lui. Maintenant, il y a le problème des gardiens. Tant que je n’ai pas les gardiens, je n’avancerai plus sur les autres postes parce que financièrement il faut être vigilant. On nous a proposé des gardiens en prêt, mais c’est un peu compliqué, car ça implique de les faire jouer un certain nombre de matchs. Or, j’ai donné ma parole à Flo (Verplanck) qu’il débuterait le championnat. Ça ne veut pas dire qu’il va disputer tous les matchs, mais il va débuter la saison. Il doit prouver, mais je n’ai aucun doute là-dessus, je lui fais une totale confiance. On va certainement garder l’un des gardiens qui est à l’essai en ce moment pour le poste de troisième gardien. Après, on est toujours à la recherche d’un numéro deux ou un bis. »

Cercle de Bruges – USLD :  Samedi 8 juillet, 19h, stade de Damme

Tarifs (places en vente sur place):

-12 ans : gratuit

12-18 ans : 5€

+18 ans : 10€