Publié le 24 janvier 2022
Parrain du match face au FC Sochaux-Montbéliard, la Communauté Urbaine de Dunkerque a permis à l'USL Dunkerque de compter, aujourd'hui, sur l'outil non négligeable qu'est désormais Tribut pour son développement. Entretien avec Patrice Vergriete, maire de Dunkerque et président de la Communauté Urbaine.
Photo actualités

Avec l’ouverture de cette nouvelle tribune Nord, c’est le chantier de modernisation du Stade Tribut qui se termine… Après plusieurs mois de travaux entièrement financés par la Communauté Urbaine, quel est votre sentiment, Monsieur Vergriete, à la vue de ce nouvel écrin ?

Le football occupe une place importante dans nos vies, car c’est un sport qui nous rassemble. Et nous, les Dunkerquois, prenons beaucoup de plaisir à nous retrouver depuis toutes ces années pour vibrer dans notre stade. Une relation particulière nous lie à Tribut et nous avons tous un souvenir, un moment, une action qui nous a marqués dans le passé. En rentrant dans notre nouveau stade, chacun aura l’occasion de se remémorer sa première venue, très souvent lorsque nous étions enfants.

Il nous fallait ainsi, par un investissement important, lui permettre de retrouver tout son éclat et toute sa fonctionnalité. C’est aujourd’hui une grande fierté de voir cette aventure collective, lancée en 2018, avoir ce degré de réussite.

Le nouveau Tribut est un stade pensé pour les Dunkerquois, mais aussi pour l’avenir…

Les Dunkerquoises et les Dunkerquois me font part en effet très régulièrement de leur satisfaction d’être accueillis dans ce nouveau Tribut, un équipement moderne, esthétique et plus confortable, qui rejoint aujourd’hui la famille des équipements publics communautaires à haute valeur humaine ajoutée, comme le sont la B!B ou la patinoire Michel Raffoux. Il est désormais un élément de fierté supplémentaire pour tous les Dunkerquois.

Sur un territoire à l’avant-garde sur ces questions, le Stade Tribut répond aussi très clairement aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, une dimension pour laquelle nous portons une attention particulière.

Pouvez-vous nous en dire plus ?

Tout d’abord sur sa localisation, nous tenions à reconstruire le stade en lieu et place de l’ancien, conservant ainsi toute l’âme de Tribut, intimement liée au quartier de Rosendaël, en bord à canal et à proximité de la place Jean Bart. Par ce choix de garder le stade en cœur d’agglomération, nous luttons ainsi efficacement contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols. Cette localisation permet en outre aux supporters de faciliter leur venue au stade en optant pour des mobilités douces, notamment sur les derniers mètres, en prenant le bus gratuit, en venant à vélo ou encore à pied.

Ensuite, sur son fonctionnement, l’intelligence technologique va permettre à Tribut de conserver sa dimension écologique sur la durée : par la récupération des eaux de pluies pour l’arrosage de la pelouse, par l’autoconsommation électrique grâce aux panneaux photovoltaïques installés sur le toit des tribunes et par l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments… Nous faisons de cet équipement flambant neuf un formidable levier de préservation de la planète !

« Jean Rouvroy et Alex Dupont ont marqué le football dunkerquois » – Patrice Vergriete

On sent, au fond, une volonté politique de créer dans ce stade un lien entre le passé, le présent et l’avenir… Est-ce cette volonté qui vous a porté au choix de Messieurs Jean Rouvroy et Alex Dupont, deux figures emblématiques de l’USL Dunkerque, pour la nomination de la tribune Sud et celle de la nouvelle tribune Nord ?

Jean Rouvroy et Alex Dupont ont marqué de manière indélébile le football dunkerquois. Ils se sont beaucoup investis au développement du club, dans sa professionnalisation mais également dans son caractère associatif. Ils sont parvenus à créer un lien quasiment fraternel avec les Dunkerquois. Et c’est au fond le meilleur hommage que nous pouvions leur rendre collectivement aujourd’hui.

C’est d’autant plus un formidable clin d’œil que cette nouvelle tribune « Alex Dupont » sera utile au sport pour tous puisqu’elle accueillera les jeunes pousses dunkerquoises dans leurs nouveaux vestiaires qui donnent sur le terrain synthétique.
Ce lien avec le milieu amateur est un élément auquel je suis particulièrement attaché et qu’Alex aurait beaucoup apprécié, selon moi.