Contre vents et marées

Publié le 7 décembre 2018
De nature discrète, Maxime Haelewyck a rejoint les rangs de l'USLD en début de saison comme stagiaire aux côtés de Nicolas Buteau. Présentation !
Photo actualités

Titulaire d’un bac technologique et d’une licence STAPS spécialité entraînement sportif obtenue à l’ULCO, Maxime Haelewyck a décidé de poursuivre ses études à Lille où il suit un Master Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive. A 23 ans, celui qui a débuté le football à Coudekerque a décidé de raccrocher les crampons et les gants il y a trois ans faute de temps.  « Je fais pas mal de choses entre les cours, les stages, le temps passé à la caserne puisque je suis pompier volontaire et le boulot puisque je travaille également dans un drive avec un contrat étudiant », liste l’ancien gardien de but.

Pour autant, le jeune homme continue d’accorder un temps important à sa passion qu’est le ballon rond, mais ce comme préparateur physique désormais. Après avoir découvert l’USL Dunkerque pour une semaine d’observation lors de sa licence, déjà aux côtés de Nicolas Buteau, Maxime a décidé de poursuivre en ce sens en rejoignant le club pour un stage de longue durée. « Je suis arrivé ponctuellement au début de la préparation, puis de manière plus intense depuis le mois de septembre. Je passe trois jours par semaine au stade Tribut et je suis en cours le reste de la semaine. »

Son objectif : s’imprégner des conseils et de l’expérience de Nicolas Buteau afin de tendre vers de plus en plus d’autonomie : « J’apprends beaucoup avec Nico, il a beaucoup d’expérience dans le domaine de la préparation et me laisse de plus en plus de liberté. Je prends quelques joueurs en charge de manière individuelle, même si je travaille toujours en concertation avec Nico. »

Si le métier de préparateur physique peine à être reconnu, Maxime compte bien tout faire pour percer, lui qui rêverait de travailler au sein d’un club de football, mais ne veut se fermer aucune porte. « La préparation physique permet d’amener les joueurs à performer tout en prévenant les blessures. La prévention est en effet une partie importante, c’est la hantise de tout coach d’avoir un joueur blessé et ce qu’importe la discipline », témoigne Maxime Haelewyck.

Ce dernier ne cache pas non plus qu’il a été étonné par le niveau physique de l’effectif : « J’ai été assez surpris par le niveau physique des joueurs de National. Le premier qui m’a marqué, c’est Dimitri (Boudaud) au niveau de la vitesse de ses appuis. Après, il y a pas mal de joueurs qui sortent du lot, mais le niveau est vraiment élevé pour le troisième échelon national ! »

 

INFO LIVE
Attention
- le match face à Pau se jouera à guichets fermés !