Contre vents et marées

Publié le 31 octobre 2018
Notre équipe réserve reçoit Saint-Quentin, ce samedi, au stade Tribut. Interview avec le coach Jean-Charles Delgrange.
Photo actualités
  • Jean-Charles, le début de saison est difficile pour l’équipe réserve. Est-ce que tu t’y attendais ?

« Je m’attendais à un début de saison compliqué, c’est sûr. Je connaissais le groupe de l’année dernière, je connais le groupe de cette année, donc je savais que ça allait être difficile. Peut-être pas autant… »

  • Comment expliques-tu ces difficultés ?

« On espérait avoir un peu plus d’apport de joueurs de l’équipe fanion, mais quand on voit que l’équipe première part à seize sur certains matchs, sans avoir le choix entre les blessés et les suspendus, avec parfois même un mec de la réserve pour compléter le groupe… C’est compliqué pour eux et donc automatiquement, c’est compliqué pour nous ! On se rend compte que la plupart des garçons sortent du groupe U19 DH et on voit que la marche est haute jusqu’en National 3. S’ils sont entourés avec un joueur expérimenté par ligne, ça peut passer, mais lorsqu’on doit aligner tous nos jeunes, c’est compliqué. »

  • Vous avez probablement l’équipe la plus jeune de ce championnat…

« C’est sûr même. Le but c’est de les faire progresser. C’est une génération qui a survolé le championnat U19 régional l’an dernier, mais je me répète, la marche est haute avec la N3. Un joueur peut être au-dessus à un niveau DH, mais arrivé en U19 nationaux ou en National 3, ce n’est pas la même histoire. »

  • Pour autant, il y a des motifs de satisfaction cette saison ?

« Oui, c’est aussi une histoire de régularité. C’est quelque chose qui nous fait défaut puisqu’on est capables de faire de bons matchs, mais on n’est pas récompensés. C’est ce qui est dommageable. Après, il y a des matchs où on méritait de perdre, que ce soit à Amiens ou contre Senlis. Mais on perd à Beauvais sur un coup du sort, on va à Maubeuge et on perd sur un but venu d’ailleurs. On va à Grande-Synthe, où malgré une première période compliquée, on les fait douter en fin de match… On sent que sur certaines rencontres, on peut accrocher quelque chose. Maintenant, il faut qu’on gagne sur la régularité et qu’on retrouve un peu de réussite. »

  • Quelles sont les clés pour relever la tête justement ?

« C’est surtout de ne rien lâcher, de continuer à travailler. Un nouveau coach est arrivé à la tête de l’équipe première, il n’hésite pas à prendre quelques jeunes du groupe aux séances, ce qui permet d’insuffler une nouvelle dynamique. »

  • Vous affrontez Saint-Quentin, invaincu cette saison, samedi. Quel sera l’objectif ?

« Notre objectif est toujours le même : prendre des points. On en a zéro donc il faut essayer de briser cette spirale au plus vite puis essayer d’enchaîner des séries. C’est la seule chose qui pourra nous permettre de recoller aux non-relégables. »