Contre vents et marées

Publié le 9 juillet 2019
Frédéric Petereyns a rejoint depuis peu le staff maritime en tant qu'entraîneur des gardiens.
Photo actualités

Âgé de 49 ans, Frédéric Petereyns a pris le relais d’Eric Allibert en tant qu’entraîneur des portiers Dunkerquois. Après des débuts à Maubeuge, dans sa ville natale, le gardien connaît le milieu du football professionnel avec Caen, Sochaux puis Lorient. Il devient ensuite entraîneur des gardiens au Stade Malherbe de Caen durant 18 années.

Pour commencer, pouvez-vous retracer votre parcours en tant que joueur et entraîneur ? 

« J’ai commence à l’US Maubeuge jusqu’à mes 20 ans. Je suis ensuite parti 5 années au Stade Malherbe de Caen en tant que second gardien. Après, je suis parti 4 ans sur Sochaux et j’ai terminé par deux saisons à Lorient. Après avoir terminé mon parcours de joueur, j’ai tout de suite intégré le Stade Malherbe de Caen en tant qu’entraîneur gardien chez les pros. J’y suis resté en tout 18 ans. La saison dernière, j’ai été prévenu très tard de mon non-renouvellement, je n’ai donc pas pu retrouver de club. J’ai participé au stage UNFP en juillet et août 2018. A partir de janvier, j’ai participé au programme « DMVE 2019″ organisé par l’UNECATEF, qui est le syndicat des entraîneurs professionnels. Chaque année, ils mettent en place un programme d’aide de retour à l’emploi. On revoit beaucoup de choses dans ce programme, le cv, les lettres de motivation, on a aussi beaucoup travaillé l’anglais qu’on a certifié par un Test Bright. On a également fait pas mal d’informatique. Pendant 6 mois, on a eu un travail très dense à faire à la maison, on se retrouvait également une fois par mois durant une semaine. »

Pourquoi avoir fait le choix de rejoindre l’USL Dunkerque ? 

« J’étais à la recherche d’un emploi. Claude m’a appelé, le staff recherchait un entraîneur gardien. Je suis venu visiter, on a discuté. Je sais que le club a rencontré plusieurs personnes, mais le choix s’est porté sur moi. Je suis donc ravi d’être là. »

Justement, connaissiez-vous Claude Robin avant de vous engager avec l’USLD ?

« On s’est vu lors de l’assemblée générale de l’UNECATEF au mois de mai, on a mangé à la même table, on a pu échanger. C’est le seul contact qu’on eu. »

Quels sont les gardiens qui vous ont marqué en tant qu’entraîneur ? 

« Plusieurs bons gardiens sont passés à Caen, comme Benoît Costil, Steve Elana, Alexis Thébaux, Rémi Vercoutre, qui est un enfant de la région, Brice Samba ou encore Damien Perquis. »

Comment se passe l’intégration dans le staff maritime ? 

« Parfaitement bien. Je suis très heureux de retrouver un staff, d’échanger, de communiquer. Les garçons sont adorables et m’ont très bien intégré. Je suis très heureux de faire partie de cette aventure maritime. »

Est-ce que vous connaissiez nos trois gardiens ? 

« Axel, de nom, mais Marco et Dorian je ne les connaissais pas. Il y a de gros potentiels, des gardiens très jeunes… Tout ce que j’aime ! »

Enfin, un petit mot sur la préparation estivale que vous avez rejoint en cours de route ? 

« On bosse bien. Ça fait une semaine que je suis là. J’ai apporté une nouvelle méthode d’entrainement par rapport à Eric, qui a fait un excellent travail avec eux. Il faut qu’ils s’adaptent à ma méthode d’entrainement et ça, ça se fait tranquillement, les garçons sont à l’écoute et réceptifs, ils ont envie d’apprendre donc c’est que du bonheur ! »