Publié le 25 janvier 2017
Battus par le CA Bastia la semaine dernière, les Dunkerquois ont débuté l'année 2017 sur une mauvaise note. Ils tenteront de rebondir, ce vendredi, à Créteil. Présentation de la rencontre.
Photo actualités

Ce n’est évidemment pas de cette manière que les Maritimes avaient imaginé leurs retrouvailles avec le public de Tribut… Vaincus sur le score de 3 à 1 face à des Bastiais qui ont mieux su s’adapter au terrain glissant, les Dunkerquois n’ont pas eu le temps de gamberger avec la perspective de ce déplacement à Créteil.

Car après un début de saison pour le moins délicat (3 défaites lors des 4 premiers matchs), les Béliers ont retrouvé des couleurs pour se hisser dans le milieu de tableau. Les hommes de Stéphane Le Mignan, qui a récemment remplacé Réginald Ray, sont même invaincus en 2017 puisqu’ils ont successivement disposé de Marseille Consolat, avant d’aller chercher un point à Béziers lors de la précédente journée.

Si le match aller avait souri aux Dunkerquois, vainqueurs à Tribut sur le score de 2 à 1, la situation est aujourd’hui toute autre. Les Maritimes n’ont plus gagné depuis le 9 décembre et restent sur trois revers consécutifs. Une mauvaise série qui a plombé le classement des « Bleu et blanc », aujourd’hui neuvièmes, avec 25 points, soit un de plus que leur adversaire de vendredi. Alors que le deuxième et le quinzième se tiennent en sept points, un victoire permettrait aux partenaires de Jean-Christophe Bouet de souffler.

Cette rencontre sera aussi l’occasion de recroiser deux anciens pensionnaires de l’USLD puisque Cyril Mandouki et Bilel El Hamzaoui ont quitté la cité de Jean-Bart pour Créteil cet été. Mais aucun des joueurs ne devrait se faire de cadeaux dans ce championnat indécis.

L’œil de Didier Santini, entraîneur de l’USL Dunkerque : « Le premier objectif, c’est déjà de retrouver certaines valeurs. La défaite contre le CAB a été la goutte qui a fait déborder le vase. Ça a été catastrophique dans le manque d’humilité pour certains. On a joué comme des sénateurs qui marchent sur des œufs, car le terrain était gelé. Mais le terrain était gelé pour tout le monde. Créteil est une équipe expérimentée, qui a un gros budget. Ils ont changé pas mal de monde et notamment d’entraîneur depuis le match aller. Il va falloir être rigoureux, retrouver les valeurs de combativité, de don de soi. Des valeurs que l’on a perdues. Ça ne me dérange pas de perdre quand à la fin du match on a tout donné. Mais contre Bastia, il n’y a eu aucun respect des consignes, ni du travail réalisé dans la semaine. A moi de me poser les bonnes questions, de faire sauter certains et d’en faire jouer d’autres. Il faut remettre le bleu de chauffe. »

L’œil de Stéphane Le Mignan, entraîneur de Créteil : « Notre objectif, c’est avant tout de garder notre dynamique actuelle. On essayé de faire un résultat positif à Béziers. A Consolat, ça été compliqué, mais on a su prendre les points. Maintenant, il faut confirmer pour continuer à remonter au classement. Contre Dunkerque, le match devrait être serré. C’est une équipe rodée aux joutes du National, avec des joueurs confirmés, une équipe qui voyage bien cette saison. Un bon résultat passera par une prestation de meilleure qualité que ce qu’on a pu proposer lors des deux derniers matchs. »

 

CRÉTEIL  – USL DUNKERQUE : VENDREDI, 20H, STADE DUVAUCHELLE

 

LES AUTRES MATCHS DE CETTE VINGTIÈME JOURNÉE :

 

CA BASTIA – CHAMBLY

BELFORT – CHÂTEAUROUX : Reporté

QUEVILLY ROUEN – PAU

BOULOGNE – ÉPINAL

LES HERBIERS – LYON DUCHERE :

PARIS – CONCARNEAU

AVRANCHES – BÉZIERS :

SEDAN – MARSEILLE