Contre vents et marées

Publié le 1 septembre 2018
Le président de la SASSP Jean-Pierre Scouarnec s'est exprimé suite à l'article de La Voix du Nord en date du 31 août 2018.
Photo actualités

Je viens de lire avec effroi la Voix du Nord du 31 août 2018 dont nous faisons la Une et pourtant nous ne sommes pas premiers de notre championnat.
Je dois dire que les bras m’en tombent.

Il est très facile de vouloir faire le buzz avec un article purement à charge. Je précise que je n’ai pas désiré répondre aux sollicitations de la Voix du Nord, car nous disputions un match important ce vendredi. Toutefois notre secrétaire général l’a fait à ma demande.
L’intégralité des réponses de Monsieur Pindi ne sont pas dans cet article, normal quand on fait un article uniquement à charge.

Alors, soyons factuel car je me dois de rassurer les contribuables que l’on prend en otage et les élus de la CUD et de la marie de Dunkerque et surtout la seule personne envers qui j’ai des comptes à rendre le Président et maire, Patrice Vergriete.

Dans un premier temps, la réaction de mon ami Fred Vanhille est tout à fait normale car il doit lui aussi s’assurer de la bonne utilisation de l’argent dont il est le dépositaire.

Une explication simple est donc nécessaire.

Un entraineur diplômé, BEPF, a un coût moyen de 80 000 € toutes charges comprises en comparaison d’une amende fédérale de 102 000 €. Il reste donc un delta de 22 000 €. C’est à peu de chose près le montant que nous avons payé la saison dernière pour les 12 derniers matchs de la saison et le club tant l’association que la SASSP sont en positif à la fin de la saison écoulée.
Nous avons inscrit nos deux entraineurs aux diplômes mais un seul d’entre eux a été retenu et nous ne sommes pas responsables des quotas de la FFF qui donne la part belle aux anciens joueurs pro, cela nous n’y pouvons rien.

J’investis dans le club tous les ans avec mes coactionnaires de la SASSP quasiment plus du double du montant total de l’amende fédérale (pour rappel 102 000 €) et je suis le seul président d’un club de haut niveau du dunkerquois à le faire. Nous avons en connaissance de cause pris la décision de ne plus chercher un entraineur diplômé, car nous ne trouvions pas notre bonheur et aussi pour clarifier les choses au niveau du vestiaire.
Nous considérons à juste titre que c’est nous qui payons le delta et non pas l’argent du contribuable et le club sera encore à l’équilibre tant pour l’association que pour la SASSP en fin de saison prochaine et s’il faut que je rajoute 22 000 € pour que ce soit encore plus clair, je le ferai.

Maintenant, il est facile de faire un article de la sorte quand le club est en déficit de résultat, si nous avions 10 points de plus, personne n’oserait en parler et quand notre staff sera dans les six premiers, tous les journalistes loueront notre choix et c’est pour tout bientôt.

Cette mise au point ne se veut nullement agressive comme cet article mais une réponse étayée d’arguments factuels et une clarification pour les contribuables et les élus pris en otage.
Nous ne sommes pas là pour dilapider l’argent public ni le nôtre par plaisir et incompétence mais plutôt pour favoriser l’éclosion des jeunes Dunkerquois par le sport et le foot dans notre cas et maintenir un club en National et prévoir une montée en L2 avec l’arrivée de notre nouvel écrin.

Peut-être que si la VDN était partenaire du club (comme le sont la plupart des journaux locaux avec leur club respectif, d’ailleurs Delta FM, Le Phare et Virgin sont des partenaires du club), il comprendrait mieux la situation, mais ce n’est pas le cas et c’est bien dommage.

Quant à murer les fenêtres de mon futur bureau dans notre futur magnifique stade, il serait peut-être plus raisonnable de murer la porte car à force de lire des articles m’attaquant personnellement, je vais m’en aller et ma manne financière également et là malheureusement, il n’y aura plus de club car c’est cette manne financière qui permet au club d’être à l’équilibre à la fin de chaque saison et quand je parle du club c’est de son association et d’une équipe en championnat National.

A bon entendeur.
Bien sportivement et dans le cas présent financièrement.

Le Président de la SASSP

Jean-Pierre Scouarnec