Contre vents et marées

Publié le 7 janvier 2017
Peu inquiétés par des Valenciennois empruntés physiquement, les joueurs de Didier Santini l'ont emporté, samedi, au stade Tribut.
Photo actualités

Pourtant privés de Djibi Banor, Dimitri Boudaud, Jérémy Huysman, Alan Kobon ou encore Jean-Philippe Belet, les Maritimes ont disposé de Valenciennes, équipe de Ligue 2, sur le score de 3 à 0, dans un match qui s’est disputé en deux mi-temps de 60 minutes.

Dès le début de la partie, les Maritimes se montraient à leur avantage.  Après une faute sur Alexis Araujo, les « Bleu et blanc » obtenaient un coup franc intéressant, mais Gaetano Muraglia ne trouvait pas le cadre (3e). Sur un centre parfaitement ajusté, Jean-Jacques Rocchi trouvait ensuite Malik Tchokounte, qui ne parvenait pas à armer sa frappe (11e). Les Maritimes gardaient le pied sur le ballon, mais manquaient encore de justesse dans le dernier geste. Damien Fachan tentait sa chance de loin, mais Damien Perquis veillait (13e).

La partie s’équilibrait après le quart d’heure de jeu. Mais c’est finalement Romain Jamrozik qui, sur une nouvelle percée d’Alexis Araujo, débloquait la situation et trompait le portier adverse (1-0, 26e)

Plus en jambes, les « Bleu et blanc », continuaient de se procurer des occasions à l’image d’Alexis Araujo, encore lui, qui sortait une frappe splendide, mais détournée par Damien Perquis (40e). Puis c’était au tour de Malik Tchokounte de buter sur le gardien après une belle course (44e).

Quelques minutes plus tard, Romain Jamrozik, très remuant, avait l’occasion de saler l’addition, mais le jeune attaquant trouvait la transversale après un bon renversement de Jean-Jacques Rocchi (46e). Gaetano Muraglia était lui aussi tout près de doubler la mise, mais le ballon était capté par le portier valenciennois. Solides défensivement, les Dunkerquois étaient peu mis en danger par les pensionnaires de Ligue 2.

Rendez-vous contre Belfort vendredi !

Faruk Hadzibegic changeait quasiment toute son équipe à la pause. Du changement qui semblait faire du bien aux Valenciennois, plus incisifs au retour des vestiaires. Et pourtant ce sont les Dunkerquois qui doublaient la mise, Malik Tchokounte trompant le portier adverse suite à un centre de Thomas De Parmentier (2-0, 68e). Alexis Araujo, décidément bien en jambes, faisait la différence dans la surface valenciennoise, mais ne concluait pas (80e).

Lamine Ndao tentait de sonner la révolte pour Valenciennes, mais sa frappe n’était pas cadrée (84e). Jean-Jacques Rocchi, oublié par la défense adverse, ne se faisait lui pas prier pour trouver le cadre et corser l’addition (3-0, 86e).

Didier Santini faisait entrer du sang neuf sur la pelouse. Si le rythme descendait d’un cran, les Dunkerquois continuaient de faire vivre le cuir. Bevic Moussiti Oko ne parvenait pas à contrôler le ballon de Thomas De Parmentier (107e). Les occasions se faisaient plus rares.

Le score n’évoluerait plus. Les Maritimes l’emportaient sur le score de 3 à 0. De quoi aborder sereinement la semaine d’entraînement à venir avant le déplacement à Belfort.

 

USLD – VALENCIENNES : 3-0 (1-0)

USLD : Bouet (Verplanck, 60e), Fachan (Vandam, 60e), Toure, Aït-Bahi (Cvitkovic, 60e), Tchouatcha, Rocchi, Muraglia (Demory, 85e), D.Fachan (Bruneel,85e), Jamrozik (De Parmentier, 60e), Araujo (Chahiri, 91e), Tchokounté (Moussiti Oko, 85e).

Buts : Jamrozik (26e), De Parmentier (68e), Rocchi (86e) pour Dunkerque.