Publié le 13 juin 2017
Retour avec le coach Antoine Vannieuwenhuyse sur la saison 2016-2017 de notre équipe U16, récompensée par la Ligue par le prix du fair-play !
Photo actualités
  • Antoine, pour commencer, peux-tu retracer ton parcours d’entraîneur ?

« C’est ma première année à l’USLD. Avant cela, j’ai été éducateur à Gravelines pendant cinq ans, où j’ai également été responsable technique. Après, j’ai fait un an au club de Saint-Omer, puis à Grande-Synthe. Et la saison dernière, Jean-Charles Delgrange m’a contacté pour encadrer les U16 ou les 17 à l’USL Dunkerque. »

  • Vous avez terminé septièmes de votre championnat de DH, quel bilan fais-tu de cette saison ?

« C’est un bilan en demi-teinte. Je suis forcément un peu déçu des résultats. C’est peut-être lié en partie à mon absence pendant huit semaines puisque j’étais en formation DES à Clairefontaine. Laisser un groupe pendant autant de temps, c’est un peu compliqué. Heureusement, Vincent Dzikowski a pris le relais et permis de travailler dans la continuité. Il faut aussi rappeler que c’est un groupe qui s’est maintenu à la dernière journée l’an dernier. Les garçons manquaient un peu de confiance en eux. L’objectif a été de leur redonner confiance et derrière je pense que les résultats suivront puisque je les suis la saison prochaine. »

  • C’est un groupe majoritairement formé de joueurs dunkerquois ?

« En majorité oui. Il y a quelques joueurs qui viennent de la métropole lilloise, mais la plupart des jeunes viennent du littoral. »

  • Quelle a été ta philosophie dans le jeu cette saison ?

« Ma philosophie, c’est d’avoir un maximum la possession afin d’épuiser l’adversaire mentalement à courir sans ballon. Sinon, je pars du principe que je dois former des joueurs pour résoudre des problèmes sans le coach. Donc, je leur amène des compétences à l’entraînement pour qu’en match, ils puissent les retranscrire et être plus autonomes. Forcément, ça génère parfois des erreurs en match et donc des résultats moins positifs. Mais la formation d’un joueur prend du temps, d’autant qu’ils ont pour certains un peu de retard par rapport à leur catégorie. Donc le but était de combler ce retard cette année. Sur le plan tactique, c’est intéressant, mais sur le plan athlétique, il y a encore du boulot. »

  • Qu’est ce qu’il a manqué pour faire mieux que cette septième place selon toi ?

« Un esprit plus compétitif ! C’est un bon groupe, mais qui manque parfois d’esprit de compétition. Ils sont presque trop fair-play parfois, mais toujours dans l’esprit de bien jouer. C’est ma philosophie, donc ça nuit parfois aux résultats. On est là pour former des joueurs. Or, former un joueur prend du temps et implique des erreurs et du déchet. C’est ce qui a pu nous être préjudiciable. Le point positif, c’est qu’on a été capables de faire de bonnes performances contre les clubs pros. On a au moins gagné une fois contre les clubs pros sauf contre Lens. Ils ont réalisé de bonnes performances, mais ont manqué de régularité pour prétendre à jouer plus haut. L’avantage est qu’en U17, les clubs pros auront disparu. »

  • Justement, pour l’année prochaine, ton groupe va-t’il être modifié ?

« Pas vraiment non. Je garde tout le monde, sauf deux joueurs qui ont fait le choix de partir. »

  • Quel sera l’objectif ?

« Faire comme les U17 de cette année, c’est à dire remporter le championnat ! »

  • Le point positif de la saison c’est d’avoir obtenu le prix du fair-play décerné par la Ligue ?

« C’est une bonne chose oui ! La Ligue récompense une équipe par championnat, notamment par rapport aux nombres de cartons et c’est nous qui avons été choisis cette année. Je travaille au District Maritime Nord donc je me dois d’avoir un comportement irréprochable sur le banc et c’est ce que j’essaie de leur inculquer. »