Publié le 3 août 2017
Quatrième et dernier promu de notre tour de France des clubs de National : le Stade Olympique Choletais !
Photo actualités

Comme les trois autres promus, Cholet a déjà évolué dans le championnat de National. La dernière fois, c’était en 1994 ! Pour cet exercice, le club du Maine-et-Loire, deuxième de CFA derrière la réserve rennaise l’an dernier, a décidé de se baser sur le groupe qui a arraché la montée en y ajoutant quelques éléments au compte-goutte.

Date de création : 1913

Stade :  Stade omnisports de Cholet (12 000 places)

Entraîneur : Nicolas Le Bellec

Président : Benjamin Erisoglu

Couleurs : Rouge et noir

Logo : 

 

Joueurs à suivre :

  • Garland Gbelle : Après une saison pleine du côté des Herbiers, Garland Gbelle s’est engagé avec le promu choletais. Une bonne pioche pour le SOC avec ce joueur désormais rompu aux joutes du National.
  • Diego Sebastian Gomez : Passé par Gueugnon, par Tours, par Angers ou encore par Boulogne, l’Argentin a pas mal bourlingué en France. Arrivé à Cholet la saison dernière, le milieu offensif a réussi une saison pleine, inscrivant neuf buts.

 

Le mot du coach : « Notre force c’est d’avoir un état d’esprit impeccable et de dégager une forte solidarité. C’est pourquoi nous avons souhaité gardé une majorité de joueurs et recruter des profils précis ! On n’a pas forcément été hyper performants lors de nos matchs amicaux, à nous de corriger cela. Mais je préfère juger sur les actes et pour moi les actes, c’est la compétition !  Ce sera plus révélateur que les matchs amicaux. En ce qui concerne nos objectifs, nous sommes promus et nous voulons rester sur cette dynamique pour prendre des points le plus tôt possible pour se sauver. Plus tôt on les prendra, plus tôt on pourra se fixer d’autres objectifs. Mais on sait que ce championnat est homogène et mieux vaut rester raisonnable ! »

Son top 3 :

« Aujourd’hui sept ou huit équipes peuvent prétendre à jouer la montée. Mais on se rend compte que dans le tiercé, il y a toujours une surprise ! Entre les clubs pros qui ont l’obligation de remonter, les équipes habituées du haut de tableau, Grenoble qui a des ambitions, c’est difficile de sortir un trio du lot. Il y a aussi Boulogne, Consolat ou notre voisin des Herbiers qui sont des équipes ambitieuses. »