Contre vents et marées

Publié le 16 juillet 2018
Adil Lebrun, le nouveau milieu offensif dunkerquois s'est prêté au jeu des premières fois.
Photo actualités
  • La première fois que tu as tapé dans un ballon : « Je devais avoir deux ou trois ans, c’était avec ma grand-mère dans un parc à côté de chez moi. C’est comme ça que j’ai connu le football. »
  • Ta première licence : « C’était dans un petit club à côté de chez moi. Il n’existe plus aujourd’hui. J’avais commencé comme gardien de but. Ensuite, je suis parti au RC Amiens où j’étais latéral parce que je n’aimais plus le poste de gardien ! Je jouais toujours dehors avec mon cousin qui n’aimait vraiment pas être au but, donc c’est moi qui y allait tout le temps. C’est comme ça que je me suis retrouvé gardien la première année ! »
  • Ton premier match chez les pros : « C’était avec Châteauroux en janvier 2016 contre Dunkerque justement. J’étais rentré quinze ou vingt minutes. »
  • Et ton premier but : « C’était une semaine après, à Châteauroux toujours, contre Colmar il me semble. »
  • La première causerie qui t’a marqué : « C’était à l’AC Amiens avec Amzouz Hamdane. Ce n’était pas un causerie d’avant-match, mais à la mi-temps d’un match. On perdait contre Sedan et il nous avait un peu remontés… Ça avait marché puisqu’on avait finalement gagné 3-2. »
  • Tes premières larmes à cause du foot : « Franchement, il y a eu de grandes déceptions, mais pas de larmes. »
  • Le premier mot qui te vient à l’esprit quand on te dit Dunkerque : « Le Nord ! »
  • Ta première motivation pour rejoindre le club : « C’est d’abord le niveau. Et puis je connais bien le club puisque j’ai vu l’ascension ces dernières. Je les voyais en CFA2 lorsque je jouais à l’Amiens AC, puis je les ai vus en CFA et je les ai affrontés en National avec Châteauroux. L’autre raison, c’est que n’est pas très loin de chez moi. »
  • Ton premier objectif avec l’USLD : « C’est d’abord de se maintenir, de gagner des matchs, de prendre du plaisir et d’enchaîner. »

© Berrichonne Châteauroux