Contre vents et marées

Publié le 16 mai 2018
Quelques jours après la fin de saison de notre équipe première, le président de la SASSP Jean-Pierre Scouarnec a dressé le bilan de l'exercice 2017-2018.
Photo actualités
  • Jean-Pierre, après une saison riche en rebondissements, ce maintien est positif  ?

« Oui, c’est quelque chose qu’on apprécie. Mais, pour l’instant, je reste sur ce désagréable résultat contre Marseille, donc ça va mettre un peu de temps à me passer ! Après, c’est vrai qu’on avait mis en place cette opération maintien et qu’on y est parvenus, donc c’est satisfaisant. »

  • Il y a quand même quelques regrets, notamment quand on pense aux trois points retirés par la DNCG ?

« Oui, mais ce n’est pas ça qui aurait fait la différence au vu du classement final. Et puis c’est un problème purement administratif sur lequel j’ai un désaccord avec la DNCG. Ça fait partie de la vie d’une entreprise. »

  • Est-ce que vous avez d’autres regrets cette saison ?

« Oui, d’avoir dû virer Didier Santini. Ça me fait chier, c’est comme ça et pas autrement. C’est quelqu’un que j’apprécie énormément et donc humainement c’est difficile à vivre. Le moment est déjà difficile et l’après l’est également. Je ne supporte pas de virer un entraîneur à la base, puis Didier en plus… C’est un regret parce que ce n’est pas le seul responsable de ce qui s’est passé, loin de là. Mais à un moment, pour faire bouger les choses, je n’ai pas eu d’autre choix que de mettre cette opération maintien en place. »

  • Estimez-vous que l’USLD est à sa place en neuvième position ?

« Aucunement ! Cette neuvième place ne me satisfait pas du tout. Nous aurions dû battre Marseille-Consolat et nous aurions fini quatrièmes ou cinquièmes. C’était le but du jeu. Maintenant, si les joueurs se croient déjà en vacances un match avant la fin du championnat c’est leur problème. »

  • Plus globalement, êtes-vous satisfait du travail effectué par Benjamin Rytlweski depuis sa nomination comme entraîneur principal ?

« Je suis tellement satisfait et convaincu de la qualité de notre staff qu’il est  dans la totalité pour la saison prochaine. Ils ont donné leur accord lundi matin et tout va bien. »

  • Si le staff restera le même, l’effectif devrait lui pas mal bouger…

« Je laisse le staff gérer le sportif, moi je donne une enveloppe. Pour le reste, ce n’est pas moi qui les fait jouer, donc c’est le staff qui les choisit »

  • La masse salariale sera-t-elle la même la saison prochaine ?

« On ne touchera pas à la masse salariale cette année. »

  • Malgré cette défaite contre Marseille, êtes-vous satisfait de la réaction des joueurs après le changement de coach ?

« Oui, effectivement je pense qu’il y a eu une réaction qui s’est faite. Des joueurs sont ressortis du groupe. Quelqu’un qui est d’habitude discret, Jeremy Huysman, est complètement ressorti et a pris pas mal de choses en main pour faire avancer les choses. Jonathan Ligali également, lui qui est pourtant prêté, a pris les choses à bras le corps. Et je suis également satisfait du retour de Cheick Timite qui nous a apporté une fraîcheur intéressante. L’autre point positif, c’est l’incorporation de jeunes Dunkerquois et de moins jeunes puisqu’il y en a un qui vient de prendre sa retraite ! Tout cela a permis de donner une nouvelle dynamique au groupe et de repartir dans le bon sens. »

  • Même si vous ne voulez pas parler du sportif, l’état d’esprit des joueurs sera important dans le processus de recrutement ?

« Je pense que pour ça, on est parfaitement sur la même longueur d’onde avec Benjamin Rytleswki et Fred Basire,. Nous avons besoin de personnes avec du caractère et avec une mentalité irréprochable. »

  • L’équipe réserve a réussi à se maintenir en National, c’est quelque chose de positif pour un promu ?

« C’est même mieux que de se maintenir puisqu’on devrait finir quatrième ou cinquième. Donc c’est excellent, surtout que ça se fait avec les jeunes du club, encadrés bien évidemment par des descentes de la National 1. Je tiens à féliciter Jean-Charles Delgrange et Stepan Cvtikovic, ainsi que tout le staff, d’avoir réussi cette mission ! Au départ, cette mission leur semblait délicate au vu de la jeunesse du groupe, mais ils ont su la mener à bien avec des joueurs de qualité qu’on verra sûrement dans les années à venir se balader sur les terrains de National 1. »

  • En dessous, les équipes U19 et U16 peuvent également prétendre à une place en National !

« Ce sont des objectifs qu’on avait fixé avec les éducateurs en début de saison, même si pour des raisons de changement plus haut, l’éducateur des U19 a changé en cours d’année. Son successeur a continué sur le même rythme et donc aujourd’hui, les U19 et U16 ont la possibilité d’aller jouer en National l’année prochaine. On va attendre la fin de la saison pour voir si ça fonctionne, puis si c’est le cas se sera très bien pour la formation et le développement du club. »

  • Pour en revenir à l’équipe première, avez-vous le souvenir d’un championnat de National aussi serré ?

« Je suis surpris à chaque journée de championnat. Je ne veux manquer de respect à personne et surtout pas à Sannois Saint-Gratien, mais je n’aurais pas mis un cent d’euro sur leur victoire à Grenoble. Je tiens à les féliciter parce qu’aller sauver sa peau chez le second du championnat de National lors de la dernière journée, c’est fort ! C’est un résultat exceptionnel. J’ai vu le match et je suis resté pantois. Mais c’est le lot du championnat de National  ! Chaque week-end, il se passe quelque chose d’inimaginable ! »

  • Quels seront les objectifs du club pour la saison prochaine ? On parle toujours de montée à moyen terme ?

« On travaille quoi qu’il arrive pour monter. Cela fait partie du travail au quotidien. Maintenant, les supporters connaissent le championnat de National et ses difficultés. La base, c’est de se maintenir en National au plus vite. Après, suivant l’évolution des résultats lors des premiers mois, on peut voir si on a une chance d’aller jouer un petit peu plus haut et de jouer les trouble-fêtes dans le championnat. On sait que la durée de vie d’un club en National c’est trois ans et demi en moyenne. On attaquera notre sixième saison en août. Le but c’est à minima d’en faire une septième. On va d’abord repartir pour se maintenir en National et si la mayonnaise prend et qu’on est capable de faire tout ce qui faut pour aller jouer la montée en Ligue 2, on le fera. Mais le principe de base, c’est se maintenir en National dans un championnat compliqué, parce que c’est un championnat de fou tous les ans. »

  • C’est la sixième saison en National pour l’équipe et la cinquième saison pour vous. La passion est toujours là ?

« Je vais attaquer ma cinquième saison en effet. La passion du foot ne me quittera jamais. Après, on a parfois tendance à s’émousser un petit peu parce que c’est long et pas toujours facile. Mais comme tout le monde, un petit peu de repos me fera du bien et je reviendrai remonté comme une pendule ! »