Publié le 26 juin 2017
Désormais joueur de l'Amiens SC, en Ligue 1, Jean-Christophe Bouet est revenu sur son départ de l'USLD...
Photo actualités
  • Jean-Christophe, tu étais encore lié à Dunkerque pour une saison, mais découvrir la Ligue 1, ça ne se refuse pas…

« C’est ça… C’est une proposition difficile à refuser. Quand une équipe de Ligue 1 tape à votre porte, comme tout footballeur, vous avez envie d’y aller et de découvrir l’élite. Je pense que les supporters pourront comprendre ma décision. »

  • Malgré tout, tu conserveras de bons souvenirs de tes quatre années dunkerquoises ?

« Bien sûr. Ces années à l’USLD resteront gravées dans ma mémoire. Mon petit garçon est né ici, j’ai vécu énormément de choses dans ce club. J’y ai connu énormément de joie. Je n’oublie pas que c’est Dunkerque qui m’a sorti la tête de l’eau lorsque je n’avais plus de club. Dimanche, j’étais ému en disant au revoir à tout le monde. J’ai découvert des personnes fantastiques ici. Je n’oublierai pas mes années dunkerquoises ! »

  • Qu’attends-tu de cette année à l’Amiens SC ?

« J’attends de découvrir un autre monde, le monde professionnel. J’ai ce rêve de jouer en Ligue 1 depuis l’âge de 15-16 ans. Il va devenir réalité, ce qui est presque inespéré à mon âge ! Je vais en prendre plein les yeux, je vais essayer de m’éclater et de me mettre au niveau de mes partenaires. C’est un nouveau départ. »

  • Amiens ce n’est pas si loin de Dunkerque… On risque de te revoir ?

« Je sais que je vais rester en contact avec beaucoup de monde ici. Et je sais aussi que je reviendrais la tête haute, avec le sentiment du devoir accompli, même si on a raté de peu cette montée en Ligue 2. Je ne retiens que le positif de ces quatre années. »

  • Un petit mot pour les supporters qui seront forcément déçus…

« Il ne faut pas qu’ils soient déçus, car derrière moi il y a quelqu’un avec pleins de qualités et prêt à relever le défi. Il ne faut pas que les supporters soient inquiets. En tout cas, je tenais à les remercier pour ces quatre saisons et leur soutien tout au long de ces années. Je remercie également le staff et le président qui a accepté de me laisser partir. Merci à tous pour le soutien. Je vous suivrai de près ! »