Publié le 19 avril 2021
Retour sur la conférence de presse d'avant-match avec Fabien Mercadal et Emeric Dudouit !
Photo actualités

RETOUR SUR LE NUL CONTRE GRENOBLE

Fabien Mercadal : “On a analysé le contenu de la rencontre. On aurait aimé évidemment gagner ce match. On a été bons. J’ai échangé avec le coach de Grenoble, il m’a confirmé le fait qu’on les a bien contrariés. On reste sur cette idée, celle qu’on a contrarié le troisième du championnat, c’est une bonne chose. On va utiliser ce qu’on a fait de bien pour faire tomber Caen.”

Emeric Dudouit : “Je ressens de la déception quant à la perte de deux points, mais de la satisfaction suite à ce match nul. Grenoble est une grosse équipe, prendre un point c’est bien. Mais quand tu vois la tournure du match, tu te dis que nous aurions pu prendre trois points.”

 

LE MATCH CONTRE CAEN 

Fabien Mercadal : “C’est sûr qu’en début d’année on n’imaginait pas Caen ou même Guingamp en bas de classement. Tu nous mets avec Pau, c’est logique mais eux pas vraiment. C’est une équipe qui a fait de bons matchs, qui n’a pas été payée par les résultats. Elle a beaucoup tourné sur les effectifs depuis l’arrivée de Fabrice Vandeputte. On sait à peu près à quoi s’attendre. Cependant on reste concentrés sur nos forces. On a joué Châteauroux et Grenoble qui avait un projet de jeu très identifié. Avec Caen, ce n’est pas la même chose. C’est une équipe qui est en recherche de son projet de jeu. Ce n’est pas plus dur de jouer une équipe sans projet identifié, c’est différent, tu te concentres alors sur le tien. Il faut faire les deux dans une saison.”

Emeric Dudouit : “L’avantage avec l’enchaînement de tous ces matchs, c’est qu’on n’a pas le temps de réfléchir. Caen, ça va être un match très important tout comme Auxerre. On sait ce qu’il nous reste à faire. Les statistiques sont là. Néanmoins, au coup d’envoi, les compteurs seront à zéro. C’est uniquement le mental et ce qu’il se passera pendant les quatre-vingt dix minutes de jeu qui feront la différence. On reste focus sur nous, on ne regarde pas les équipes devant ou derrière. Forcément si c’est en notre faveur, on prend mais si ça ne l’est pas on n’y fait pas attention. On ne s’appuie sur personne. Physiquement et mentalement je me sens très bien, je suis prêt pour cette ligne droite. Le match contre Caen est un peu particulier pour moi mais on va faire abstraction de tout ça. Je pense que le mental sur ce match sera primordial. L’enjeu ne doit pas prendre le pas sur le jeu. Ça va beaucoup se jouer dans la tête et sur des détails de Ligue 2. Il y aura une petite pression particulière des deux côtés, à nous de la faire tourner en notre faveur.” 

LE GROUPE 

 Fabien Mercadal : “On part avec 20 joueurs, sans absents. C’est le même groupe à deux joueurs près. Le retour de Jorris Romil est un choix de ma part. Je me suis expliqué avec lui, c’est un joueur que j’apprécie, avec des qualités. Comme beaucoup au club, je n’ai pas aimé sa rentrée à Châteauroux, mais j’ai aimé son entrée contre Guingamp. Il s’est remis dedans et on compte sur lui pour la fin de saison.”