Publié le 13 mars 2022
Directrice de l'agence Djob Intérim de Dunkerque, Caroline Catoen s'est confiée sur le partenariat qui la lie à l'USL Dunkerque.
Photo actualités

Comment le partenariat entre l’USL Dunkerque et Djob Intérim est-il né ?

Grâce à la ténacité de Jean-Philippe Belet ! Surtout, ce sont les résultats et la montée de l’USL Dunkerque dans le championnat de Ligue 2 BKT qui ont fait que notre aventure avec le club a démarré. De plus, la finalisation et l’arrivée du nouveau Tribut nous ont définitivement permis de voir à quoi pouvait ressembler l’expérience d’une rencontre au sein d’une loge.

Aujourd’hui, comment s’articule ce partenariat ?

Avec d’autres sociétés, qui sont également partenaires de l’USL Dunkerque, nous partageons une loge à la saison au sein de laquelle nous vivons chaque rencontre de Ligue 2 BKT des Maritimes à Tribut. Avec cette deuxième saison consécutive dans ce championnat, nous avons également décidé d’aller un peu plus loin dans le partenariat, en investissant dans la mise en place d’un panneau fixe.

Celui-ci est accroché en face de la caméra principale du diffuseur. Il nous permet d’avoir une visibilité importante, d’une part auprès du public et des supporters présents à Tribut, mais également vis-à-vis des téléspectateurs qui, eux, regardent le match directement depuis leur domicile.

Quel regard portez-vous sur cette relation que vous possédez avec le club ?

Nous développons de très bonnes relations avec l’USL Dunkerque. Tout d’abord, grâce à Jean-Philippe Belet, qui est le lien entre le club et les partenaires depuis plusieurs années. Ensuite, la qualité de l’accueil et du service que nous finançons est en adéquation avec nos attentes. Nous n’oublions pas que, même si nous sommes partenaires, nous sommes avant tout des clients du club et, en tant que tel, il est important que notre investissement puisse nous apporter une réelle satisfaction en retour, ce qui est le cas.