Publié le 30 mars 2018
Dominateurs, nos Maritimes ont dû se contenter d'un match nul face au voisin boulonnais malgré une deuxième mi-temps clairement à leur avantage (0-0). La course au maintien se poursuivra à Lyon la semaine prochaine !
Photo actualités

Pour ce derby tant attendu, Benjamin Rytlewski décidait de titulariser Cheick Timite à la pointe de l’attaque alors que Gaeatano Muraglia était aligné avec Damien Fachan au milieu de terrain en l’absence de Djibi Banor.

La rencontre débutait sans round d’observation et l’engagement et l’électricité étaient palpables au stade Tribut ! Le premier quart d’heure était pauvre en occasions franches, dans un début de match haché où le moindre contact était sanctionné par un coup de sifflet.

L’USBCO se procurait la première véritable occasion du match sur un centre de Grégory Thil, mais Koro Kone, au point de penalty, levait trop sa frappe pour tromper Jonathan Ligali (0-0, 18e).

Nos Maritimes tentaient de réagir en s’appuyant sur la puissance et la vitesse de Cheick Timite, mais les locaux manquaient de justesse pour inquiéter la défense adverse dans ce premier acte. Mathias Serin faisait défaut à la défense boulonnaise sur son couloir droit, mais l’attaquant dunkerquois était trop court pour ajuster Reulet (0-0, 25e). La rencontre s’animait peu avant la demi-heure de jeu et les deux équipes se rendaient coup pour coup sur la pelouse grasse du stade Marcel Tribut.

Boulogne perdait son capitaine Thierry Argelier, blessé, alors que le rythme retombait en cette fin de première période. Après un beau slalom de Mathias Serin, nos Maritimes obtenaient un coup franc intéressant. Gaetano Muraglia l’envoyait dans le mur, mais récupérait son propre ballon pour décocher une superbe frappe en puissance qui forçait Reulet à s’étirer de tout son long (0-0, 41e). Clairement la plus belle occasion de cette période !

L’arbitre sifflait la mi-temps sans qu’une équipe n’ait réussi à faire trembler les filets.

Boulogne sauve sur sa ligne

La partie reprenait sur les chapeaux de roue alors que nos Maritimes mettaient le pied sur le ballon et se montraient dangereux dans la surface, tombant sur un Paul Reulet vigilant. Nos « Bleu et  blanc » poussaient, mais ne concrétisaient pas leur temps fort au tableau d’affichage.

Boulogne sortait la tête de l’eau et procédait en répondant en contre. La défense maritime veillait pour empêcher l’ouverture du score dans cette partie qui se débridait. Cheick Timite malmenait la défense boulonnaise, mais ratait son face à face avec le portier adverse (0-0, 56e).

La partie s’équilibrait peu après l’heure de jeu. On sentait le match capable de pencher dans un sens comme dans l’autre. Benjamin Rytlewski décidait de faire rentrer du sang neuf avec Zakaria Grich en remplacement de Jean-Jacques Rocchi.

Dans un stade Tribut  qui ne demandait qu’à exploser, la tension était à son comble. Dunkerque continuait de dominer la rencontre et de mettre la pression sur les cages boulonaises. Il fallait un sauvetage sur sa ligne de Luc Heumel pour empêcher l’ouverture du score de Cheick Timite (0-0, 76e). Rageant !

Jean-Philippe Belet remplaçait Gaetano Muraglia pour le dernier quart d’heure, alors que le match nul semblait se dessiner. La fin de match était à l’avantage de nos enfants de Jean Bart qui faisaient le siège de la surface de réparation boulonnaise.

Le temps additionnel n’y faisait rien. Le score en restait là et nos Maritimes devaient se contenter de ce point du nul. Prochain rendez-vous pour nos Maritimes, vendredi, sur la pelouse de Lyon Duchère !

 

USLD – BOULOGNE : 0-0 (0-0)

Dunkerque : Ligali – Bruneel, Toure, Huysman, M. Fachan – D. Fachan, Muraglia (Belet, 77e) – Serin, Boudaud, Rocchi (Grich, 68e), Timite

Avertissements : Senneville (31e), Dekoke (86e) pour Boulogne, Rocchi (44e), Muraglia (69e), D. Fachan (90e) pour Dunkerque.